Affaire McKinsey : le PNF a ouvert une enquête sur les cabinets de conseils privés



Le Parquet national financier (PNF) a ouvert le 31 mars 2022, une enquête sur les cabinet de conseils privés selon un communiqué du mercredi 6 avril 2022.

Blanchiment aggravé de fraude fiscale

L’institution judiciaire française chargée de traquer la grande délinquance économique et financière, le parquet national financier (PNF), a annoncé par un communiqué publié le 6 avril 2022, avoir ouvert une enquête sur les cabinets de conseils privés. Cette enquête intervient alors que la Commission d’enquête du Sénat a révélé les nombreux recours par le gouvernement à ce genre de cabinets. Le cabinet de conseil privé McKinsey, par exemple, est au cœur d’un scandale pour n’avoir pas payé d’impôts en France entre 2011 et 2020

Malgré un chiffre d’affaires en France de « 329 millions d'euros en 2020, dont environ 5% dans le secteur public », selon le rapport de la Commission d’enquête au Sénat, présidé par Arnaud Bazin (LR) et Eliane Assassi (CRCE), le cabinet McKInsey a échappé à l’impôt sur les sociétés en France. « Le cabinet McKinsey est bien assujetti à l'impôt sur les sociétés (IS) en France mais ses versements s'établissent à zéro euro depuis au moins 10 ans », conclut le rapport. Ainsi, le PNF a annoncé avoir lancé une enquête depuis le 31 mars 2022 à l’encontre des cabinets de conseils privés pour blanchiment aggravé de fraude fiscale.

Une enquête politique

Derrière les accusations de fraude fiscale du cabinet de conseil McKinsey, c’est la relation qu’il entretenait avec le parti d’Emmanuel Macron qui est visé. Le candidat à l’élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan appelle à aller plus loin dans cette enquête et de voir quels sont « les éventuels conflits d'intérêt entre E. Macron et les cabinets de conseil ? Et sur son patrimoine ? ». Tous les partis d’opposition pointent du doigt la participation active du cabinet accusé d’optimisation fiscale à la campagne présidentielle de 2017 pour Emmanuel Macron.

Le gouvernement, quant à lui, refuse toute accusation de « copinage » avec le cabinet McKinsey. « Depuis le début, nous appelons à ce que toute la vérité soit faite sur les pratiques fiscales de ce cabinet », a annoncé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, mercredi 6 avril 2022. « Ce cabinet de conseil paiera ce qu'il doit payer », a-t-il ajouté. Il explique que cette enquête du PNF arrive après celle de la DGFiP (Direction générale des Finances publiques) sur les comptes de l’entreprise.