Alain Juppé vend son âme au diable



Juppé avec Tareq Oubrou

Dans la base sous-marine de Bordeaux qui abritait les U-Boote allemands pendant la seconde guerre mondiale, 12 000 m² ont été convertis en un "espace culturel géré par la ville de Bordeaux" pour "contribuer au rayonnement culturel des bassins à flots" lit-on sur le site officiel de la ville.

C'est là que sont exposées sous le titre "La Probabilité du Miracle", les photos d'un Gérard Rancinan, photographe de talent, diaboliquement subversif, suffisamment prétentieux comme il se doit.  Pour l'anecdote, l'artiste est "méritant" au point d'être élevé au rang d'Officier des Arts et des Lettres par Aurélie Filippetti alors ministre de la Culture... 

Gérard Rancinan - Le festin des miettes

La promotion du rien pour remplacer le Tout.

Version trash de La Cène d'une violence grotesque à la place du sacrifice absolu, cette énième parodie est ainsi pompeusement justifiée "L'artiste et l'écrivain souhaitent ainsi montrer à travers leur travail le rapport entre la réalité de ce qui est montré et l'iconographie qui en est faite." Thème majeur, La Cène fut utilisée dès le moyen Age contre les hérésies pour représenter le dernier repas partagé par Jésus-Christ avec les Douze Apôtres le soir du Jeudi saint, peu de temps avant son arrestation, la veille de sa crucifixion. Pour les chrétiens, c'est un épisode fondamental puisqu'il inaugure la messe avec l’eucharistie.   Au cas où on aurait pas compris, afin d'éviter toute méprise, l'artiste vante "le possible" de voir disparaître la religion chrétienne jusqu'à sa mémoire. "L’homme ne survit au réel que parce qu’il s’invente de l’irréel, et c’est bien de cela que je parle à travers mon exposition. Tout se transforme en irréalité un jour ou l’autre, ce n’est qu’une question de temps qui passe et de mémoire.(...) Mes images sont toujours reconnaissantes des possibles qui s’offrent à nous, en toute lucidité."  
En 2009 "La liberté dévoilée" de Gérard Rancinan semblait à ce titre éloquente. Gérard Rancinan -La liberté dévoilée   Pourquoi cette exposition outrageusement christianophobe justement chez Juppé, à Bordeaux ?

Certes ce photographe a commencé sa carrière au journal "Sud Ouest" à Bordeaux il l'a néanmoins poursuivie au niveau national et international. Alors ? Ce n'est plus un secret pour personne : Alain Juppé échange l'Elysée en 2017 contre son soutien indécent au sulfureux imam de Bordeaux, fameux "Tareq Oubrou". Très inquiets, nos compatriotes musulmans nous mettent résolument en garde : ce gourou si médiatisé est en fait un porte-voix de l'UOIF (Union des organisations islamiques de France) des Frères musulmans, organisation classée terroriste notamment en Angleterre.   Or l'idéologie islamiste ne peut croître que sur la dépouille de la religion chrétienne. Alors on attise la haine du catholique, on vide notre démocratie de sa laïcité, on renie l'Histoire de la France et son fondement judéo-chrétien...Puis les "frères" d'Alain Juppé n'ont plus qu'à appliquer leur "stratégie du Bernard l'ermite" Le ver est dans le fruit... D'où cette nouvelle offensive sordide de propagande contre le christianisme avec la bénédiction du maire de Bordeaux et les éloges dithyrambiques du quotidien "Sud Ouest".  

Je me trompe ?

  Véronique Hansi
Calculette@laMutine