Côte d'Ivoire : la 5e phase du dialogue politique a débuté

6 %
La Côte d'Ivoire devrait connaître une croissance de 6% en 2021.

Malgré les tensions électorales, les manœuvres politiques de l’opposition et un dernier report, la 5e phase du dialogue politique en Côte d’Ivoire a débuté le 27 décembre 2021.

Un dialogue initié par Alassane Ouattara

Proposé dès 2019 par Alassane Ouattara, et relancé lors de sa dernière prestation de serment, le dialogue politique vise « la décrispation du climat politique afin de renforcer la paix et la stabilité » en Côte d’Ivoire. 

L’initiative du président ivoirien a longtemps été entravée. D’abord, par le décès de deux Premiers ministres, Amadou Gon Coulibaly le 8 juillet 2020 et Hamed Bakayoko le 12 mars 2021, mais également, par le jeu des manœuvres politiques. Comme celle d'Henri Konan Bédié (ancien président et patron du Parti démocratique de Côte d'Ivoire) qui, en novembre 2020, exigeait à la surprise générale la libération de certains de ses partisans comme préalable à la participation de sa formation politique. Ces derniers avaient pourtant, lors des dernières élections présidentielles, appelé à la « désobéissance civile » et proclamé un « Conseil national de transition » censé remplacer Alassane Ouattara, ce qui avait provoqué leur arrestation.

Dans une volonté d’apaisement général, le président réélu avait rouvert le dialogue avec l’opposition en recevant les deux anciens présidents et poids lourds politiques, Henri Konan Bédié (en novembre 2020) et Laurent Gbagbo (en juillet 2021), dont il avait facilité le retour au pays.

L’opposition répond finalement présent

Les principales formations politiques d'opposition, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et le Parti des peuples africains - Côte d’Ivoire (PPA-CI - le nouveau parti de Laurent Gbagbo), se sont finalement résolues à participer au dialogue. Tout comme le reste du monde politique : en tout, 21 formations politiques (8 groupements et 13 partis individuels) participent, dont les socialistes du Front populaire ivoirien (FPI - ancien parti de Laurent Gbagbo).

D’autant que depuis le début des échanges entre pouvoir et opposition, les diverses rencontres entre les responsables politiques ont d'ores et déjà permis la recomposition des commissions électorales locales et l’organisation des dernières élections législatives de mars 2021. L'ensemble des parties prenantes avaient donc pris rendez-vous le 16 décembre 2021 à la Primature, pour amorcer la 5e phase du dialogue politique.

Une 5e phase reportée au 27 décembre 2021

Faux départ pour cette dernière phase, malgré la bonne volonté affichée par tous les leaders politiques, puisqu’ils avaient sollicité un report des séances de travail au 27 décembre 2021 afin de mieux préparer leurs revendications et propositions. Un report accepté par le Premier ministre Patrick Achi. 

Finalement lancée, on retrouvait également, aux côtés des acteurs politiques, 26 associations issues de la société civile. En tout, ce sont ainsi plus de 47 acteurs qui se sont retrouvés afin de discuter des différents problèmes politiques du pays avec l’objectif d’apaiser les débats.

Des rumeurs font même état de la possible formation d’un « gouvernement d’union » afin de renforcer la cohésion sociale avant les élections locales de 2023 et la présidentielle de 2025.