123 668 divorces en France en 2015, 235 000 mariages en 2016



La dernière étude de l’Insee sur la famille en France dévoile que le nombre de mariages reste stable depuis 2013. Une situation qui inverse la tendance connue au début des années 2000 lorsque le nombre de mariages a baissé chaque année. Il faut dire que, toujours selon l’Insee, l’an 2000 a été une année record pour les mariages ce qui explique, en partie, la tendance baissière.

Les mariages sont stables, les Pacs augmentent

La tendance à créer une famille mais à ne pas se marier se confirme en France et ce malgré l’ouverture, en 2013, des mariages pour les couples de même sexe. Le nombre de Pacs, par exemple, a grimpé de 15 000 entre 2014 et 2015 portant le total à 189 000 pour l’année 2015.

Le Pacs confirme donc son statut de remplacement du mariage ce qui peut s’expliquer notamment par la facilité de sa rupture : rompre un Pacs ne nécessite qu’une lettre adressée au tribunal.

Ce n’est pas le cas du divorce qui nécessite de faire appel à un avocat ou une avocate en droit de la famille que ce soit pour la répartition des biens ou pour la garde des enfants. C’est donc sans surprise qu’avec l’augmentation du nombre de Pacs la tendance au divorce soit en baisse : en 2015 123 668 divorces ont été prononcés en France. Un nombre en baisse de 8 % par rapport à 2010, selon l’Insee. Malheureusement, seulement un peu plus de la moitié des divorces prononcés en 2015 l’ont été par consentement mutuel, ce qui signifie que le nombre nécessitant l’intervention d’un avocat reste très élevé.