Dominique Bussereau : "De un à cinq départements risquent de se déclarer en faillite d'ici à la fin de l'année"

Laure De Charette Sur le Web 27-07-2015
  • Sur le Web
    Les départements gèrent un budget annuel de 80 milliards d'euros
    80
Crédit Photo : Shutterstock

80 Les départements gèrent un budget annuel de 80 milliards d'euros

C’est un constat inquiétant que le président de l'Assemblée des départements de France (ADF), Dominique Bussereau, dresse dans une interview aux Echos. D’après lui, certains départements sont dans une situation financière tellement critique qu’ils se trouvent au bord de la faillite !

 

L'Etat fautif 

 

Il explique que les recettes fiscales des départements "stagnent et les dotations de l’Etat baissent". Parallèlement, "l’Etat n’a pas compensé l’intégralité des versements que nous faisons pour son compte aux prestataires sociaux". Résultat, à fin juillet, le reste à charge cumulé pour les départements est de 8 milliards d’euros.

C’est pour cette raison qu’il estime qu’entre "un et cinq départements risquent de se déclarer en faillite d’ici à la fin de l’année si rien n’est fait". A terme, une trentaine de départements pourraient même être dans cette situation fin 2016.

Quels départements précisément ? "Le plus critique est le Nord, dont la précédente présidence n’avait budgété que onze mois de RSA sur douze".

 

Incapables de verser les prestations sociales ?

 

La situation est grave car cela signifie que des départements pourraient être contraints, faute d’argent dans leurs caisses, de stopper les versements sociaux.

Parmi les pistes évoquées pour remettre les finances des départements en ordre de bataille, "accorder des moyens supplémentaires aux départements les plus en difficulté" mais aussi réfléchir à une "recentralisation du financement social".

 

 

 



Vous avez aimé cet article ?

Inscrivez-vous à la newsletter Politique Matin et recevez chaque matin un Digest de l'actu politique

ON EN PARLE SUR LES RESEAUX SOCIAUXBUZZ