Le beau veau de la place Beauvau et le « Baygon vert ». Le 18h du 8 décembre 2020 de PolitiqueMatin.fr

26 %
La cote de popularité de Ségolène Royal est de 26%.

Le beau veau de la place Beauvau et le « Baygon vert ». Retour sur l'actualité politique du mardi 8 décembre 2020.

Le beau veau, la place Beauvau et Ségolène Royal

L'ancienne ministre de l'Écologie a créé une polémique mardi 8 décembre 2020. Invitée sur Sud Radio, Ségolène Royal a rappelé que la plupart des Français ne connaissaient pas l'adresse et surnom du ministère de l'Intérieur « la place Beauvau ». Cependant, pour ce faire, l'ancienne ambassadrice des pôles a tenté l'humour et a échoué au vu des réactions.

« Je ne sais pas si les Français qui nous écoutent savent ce que c'est que le Beauvau de la Sécurité. (…) On est gouverné par des gens qui sont totalement déconnectés du peuple. Beauvau ! Alors je vais expliquer aux gens qui nous écoutent, pourquoi Beauvau ? Parce que c'est l'adresse du ministère de l'Intérieur. Vous croyez qu'il y a beaucoup de gens qui connaissent l'adresse du ministère de l'Intérieur ? (...) Au fin fond de nos campagnes, les gens savent ce que c'est qu'un veau, un veau qui est beau ! ».

Une explication jugée snob, sur Twitter, on peut notamment lire : « Ça me manquait les politiques qui prennent les gens de haut… » ou encore « Adieu beauveau, vaches, cochons... Ségolène Royal prenant les Français pour des ploucs : qu'elle prenne sa retraite, on n'en peut plus ! ».

Julien Bayou compare Emmanuel Macron à un produit « Baygon vert »

Julien Bayou, le secrétaire national d'Europe Écologie les Verts s'est laissé aller à une comparaison entre Emmanuel Macron et un produit « Baygon vert ». Invité sur France Inter, mardi 8 décembre 2020, Julien Bayou a déclaré : « Macron, c'est Baygon Vert, c'est-à-dire que sur l'affichage, ça a l'air vert et c'est intéressant et, en fait, la solution elle est toxique, c'est un poison pour l'environnement ».

Lui attribuant un bilan écologique catastrophique : « le bilan que je retiendrai d'Emmanuel Macron, c'est la réintroduction des néonicotinoïdes, c'est-à-dire que sciemment, on réintroduit des pesticides qui sont dangereux pour la santé humaine, pour la faune, pour les insectes ».


Quitterie Desjobert

Journaliste économique et politique