De la campagne vaccinale au débarquement de 44 et les dorures de Bruno Le Maire. Le 18h du 11 janvier 2021 de PolitiqueMatin.fr

39 %
En octobre 2020, 39% des Français avaient une bonne opinion d'Anne
Hidalgo.

De la campagne vaccinale au débarquement de 44 et les dorures de Bruno Le Maire. Retour sur l'actualité politique du lundi 11 janvier 2021.

Anne Hidalgo compare la campagne vaccinale au débarquement de juin 1944

La maire de Paris Anne Hidalgo interrogée dans le Journal du Dimanche, a dénoncé la mauvaise logistique du gouvernement dans la campagne vaccinale contre le Covid-19, osant même un parallèle avec le débarquement des alliés en juin 1944. La maire estime qu'avec « de telles carences, le Débarquement de juin 1944 aurait échoué ». Une comparaison qui se veut forte, l'édile souhaitant que le gouvernement face plus appel aux élus locaux : « Au lieu de faire appel à des cabinets privés, comme McKinsey, pour réfléchir à la stratégie et à la logistique comme l'a décidé le gouvernement, c'est aux élus locaux qu'il faut faire confiance ».

En réponse à cette remarque peu flatteuse, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s'est fendu d'un cinglant « Si le débarquement avait été géré comme les Vélibs, les bateaux n'auraient jamais quitté l'Amérique ». Un partout, balle au centre.

Interrogée sur sa potentielle candidature en 2022, Anne Hidalgo est restée vague sans pour autant l'exclure totalement. Elle estime cependant que : « Les Français ne veulent pas qu'on les enferme dans un second tour Macron-Le Pen » ajoutant « Et puis, que donneraient cinq ans de plus avec Emmanuel Macron ? Depuis 2017, rien n'a changé en mieux ».

Bruno Le Maire dénonce la beauté des ministères français

Dans son nouveau livre à paraître « l'Ange ou la Bête », le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, appelle la France à s'affranchir de son passé de cours pour améliorer sa gouvernance. Interrogé sur France Inter, lundi 11 janvier 2021, Bruno Le Maire a notamment fustigé la trop grande beauté des ministères français estimant que cela nuisait à la qualité du travail.

« Quand vous êtes écrasé par un plafond de dorures, que pour trouver un conseiller, il faut arpenter quatre couloirs et passer cinq portes toutes décorées avec des stucs, je ne pense pas que cela favorise un travail efficace ». Ainsi, le ministre de l'Économie avoue être très bien à Bercy, dans un bâtiment moderne plus enclin à un travail efficace.

Jean Castex n'exclut pas un troisième reconfinement

Selon une information de BFM TV, le Premier ministre Jean Castex, n'exclut pas un troisième reconfinement pour le pays. Durant une réunion avec des parlementaires, lundi 11 janvier 2021, Jean Castex aurait déclaré aux participants, « il ne faut pas exclure un troisième confinement en dernier recours ».

Un reconfinement qui n'est pas écarté mais qui pour le moment ne devrait pas être d'actualité : « Pour le moment, les chiffres à date nous laissent penser que le couvre-feu suffit ».

Gabriel Attal réagit à la décision de Twitter de bannir Donald Trump

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a réagi au bannissement de Twitter du président Donald Trump. Invité sur Europe1 lundi 11 janvier 2021, le porte-parole s'est dit « mal à l'aise face à cette décision ». Expliquant sa gêne : « Bannir une personne, c'est-à-dire la réduire au silence sur les réseaux sociaux qui sont devenus une forme d'espace public, ça me semble compliqué en l'absence de critères spécifiquement établis ».

Gabriel Attal estime également qu'une « publication qui appelle à la haine ou à la violence doit évidemment être modérée le plus rapidement possible. Mais il y a une différence entre modérer un contenu et empêcher une personne de s'exprimer sur les réseaux sociaux ».


Quitterie Desjobert

Journaliste économique et politique