Réouverture des musées à Perpignan et un confinement qui peut être évité. Le 18h du 9 février 2021 de PolitiqueMatin.fr

70 %
Les grands musées parisiens enregistrent une fréquentation en baisse
de plus de 70 % en 2020.

Réouverture des musées à Perpignan et un confinement qui peut être évité. Retour sur l'actualité politique du mardi 9 février 2021.

Louis Aliot rouvre les musées de Perpignan

Le maire Rassemblement national de Perpignan, Louis Aliot, a pris la décision de rouvrir quatre musées de sa ville mardi 9 février 2021. À compter de ce jour et malgré les fermetures administratives décrétées par le gouvernement, les Français pourront retourner visiter le musée Rigaud (beaux arts), la Casa Pairal (histoire de Perpignan et du Roussillon), le Musée Puig (médailles) et le Muséum d'histoire naturelle de Perpignan.

Louis Aliot expliquait à l'AFP son choix : « La culture est essentielle à la vie des Perpignanais comme de tous les Français, il est grand temps de rouvrir les lieux culturels, certains le disent, nous le faisons. On expérimente la réouverture des lieux culturels sur nos musées ». La réouverture prévoit le respect des jauges de 10 m2 par personne.

Le préfet des Pyrénées-Orientales préparait un recours devant le tribunal administratif contre cette réouverture. De son côté, Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture reçoit mardi 9 février dans l'après-midi les professionnels du secteur pour une réunion de travail.

Olivier Véran estime qu'un nouveau confinement peut être évité

Invité sur France Info, mardi 9 février 2021, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a écarté la possibilité d'un troisième confinement pour le moment estimant que « Le confinement n'est pas un choix de facilité et de sécurité, c'est un choix de nécessité quand la situation épidémique nous échappe. Ce n'est pas le cas ».

Le ministre estime que bien qu'élevée, la circulation du virus sur le territoire est stable et permet donc d'éviter un reconfinement total de la population. « Je souhaite qu'on puisse le plus tôt possible rendre des libertés aux Français », a-t-il poursuivi. Ce retour de liberté pourrait notamment se traduire par l'assouplissement du couvre-feu fixé à 18 heures sur l'ensemble du territoire français métropolitain.

Pierre Henriet sanctionné pour « insulte sexiste »

L'histoire remonte au 3 février 2021, lors d'un débat houleux à l'Assemblée nationale, la députée La France insoumise Mathilde Panot s'apprête à parler lorsqu'une voix s'élève : « La poissonnière ». Cette voix, c'est celle du député La République en Marche Pierre Henriet. Après avoir présenté des excuses pour ce dérapage, le député est à présent sanctionné pour avoir proféré une « insulte sexiste » dans l'hémicycle.

Richard Ferrand a annoncé lors de la conférence des présidents de groupes parlementaires avoir « appliqué un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal » Pierre Henriet pour cet incident, le privant ainsi d'un quart des indemnités parlementaires pendant un mois.

Nicolas Hulot ne sera pas candidat à la présidentielle de 2022

L'ancien ministre de l'Écologie, Nicolas Hulot, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM/RMC mardi 9 février, il s'est exprimé sur le rôle qu'il aurait dans la campagne présidentielle de 2022. Il ne sera pas candidat mais s'engagera pour faire de l'écologie l'un des sujets centraux de la campagne.

« Je vais m'engager mais pas en tant que candidat, il y en a suffisamment mais avec notamment le pacte du pouvoir de vivre, avec la CFD, avec toutes les organisations non-gouvernementales dans le domaine de l'écologie, dans le domaine de l'humanitaire dans le domaine du social, nous allons faire en sorte de proposer des pistes, des feuilles de routes. Des feuilles de route pas simplement sur les grands objectifs, parce que globalement on sait ce qu'il faut faire mais plutôt comment faire pour rendre acceptable la mutation qui s'impose à nous ».


Quitterie Desjobert

Journaliste économique et politique