Départementales : un désaveu général pour le Parti socialiste



Le premier tour des élections départementales qui a eu lieu hier a mis en lumière plusieurs messages importants.

Un taux d'abstention qui reste élevé

Tout d'abord, le taux d’abstention reste élevé : si près de la moitié des électeurs se sont mobilisés pour - en majorité - sanctionner le gouvernement, nous devons accentuer nos efforts pour ramener aux urnes nos concitoyens. Il faut également souligner qu’avec les hésitations du gouvernement concernant le projet de loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République, les différents candidats ont eu du mal à clarifier les objectifs de cette élection. Il est clair qu’élire des représentants qui ne connaitront pas leurs compétences avant plusieurs semaines n’est pas idéal pour mobiliser les électeurs.

Départementales : la victoire de la droite et du centre

Le deuxième enseignement est la victoire importante de l’Union de la droite et du centre, au niveau national : le score de ses candidats dépasse les 37%, contre seulement 28% pour la gauche. Là-encore, il s’agit d’un désaveu général pour le Parti Socialiste, et sa majorité. Les Français ont voulu sanctionner la politique menée par le gouvernement depuis 2012 - conformément aux résultats des dernières municipales - mais aussi la mauvaise gestion des départements par la gauche. Concernant le Front National, leur score de 25% est très élevé, mais il reste loin de ce que nous annonçaient les sondages. Il semblait même que le score du Front National était le seul intérêt de cette élection pour certains journalistes.

Vers une vague de reconquête

Le bon score réalisé par les candidats de l’union de la droite et du centre doit être le début d’une vague de reconquête pour notre famille politique, afin de « transformer l’essai » au second tour, en remportant un maximum de conseils départementaux.

Concernant l’Yonne, je tenais à féliciter madame Delphine Gremy et mon collègue sénateur Jean-Baptiste Lemoyne pour leur victoire dès le premier tour dans le canton de Gâtinais en Bourgogne. L’union de la droite et du centre pour conserver la majorité au conseil départemental est en bonne voie, et nous avons de grandes chances de gagner dans 18 des 20 cantons restants. Aussi, j’appelle nos concitoyens à se mobiliser dimanche prochain en votant massivement pour les candidats de l’union de la droite et du centre.


Henri de Raincourt

Henri de Raincourt est ancien ministre, et sénateur (UMP) de l'Yonne.