Emmanuel Macron: "Si j'étais chômeur, j'essaierai de me battre"

Un texte qui va dans le bon sens pour l'économie française, selon
Emmanuel Macron.

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron a réagi mercredi sur RMC et BFMTV à l'utilisation par l'exécutif du 49-3, un dispositif de la constitution qui permet d'adopter un texte, sans passer par le vote du Parlement.

Loi Macron : l'utilisation de l'article 49-3 vivement critiquée

Alors que nombre de chroniqueurs et d'éditorialistes critiquent aujourd'hui l'utilisation de l'article 49-3 de la Constitution qui permet de faire passer un texte de loi sans le vote du Parlement, mais en engageant la responsabilité du gouvernement, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a mis en avant mercredi 18 février la responsabilité et l'engagement du gouvernement, face aux réformes qu'il faut engager, et dont la loi portant son nom est pour lui, un premier pas.

Le gouvernement a pris ses responsabilités pour Emmanuel Macron

A la question, "si vous étiez chômeur ce matin dans quel état d'esprit seriez-vous?", il répond :"Je serais inquiet, concentré et au combat. Le gouvernement a pris ses responsabilités pour des réformes qui sont importantes et bonnes pour le pays. Si j'étais chômeur je ne serais pas déçu de ce qu'il s'est passé hier", a indiqué le ministre.

"Si j'étais chômeur, j'essaierai de me battre"

Pour Emmanuel Macron, les chômeurs en attente d'espoir n'ont pas à être déçu de la décision d'utiliser l'article 49-3."Si j'étais chômeur, je n'attendrai pas tout de l'autre, j'essaierai de me battre" a-t-il ajouté sans visiblement prendre conscience de la polémique que pourrait engendrer une telle phrase.  "On veut avancer, il y a eu un débat, un travail énorme pour arriver à un texte qui va dans le bons sens pour l'économie française." a conclu le ministre.