Fondation Maliba : la pierre d'Aliou Diallo à la (re)construction du Mali



Depuis plusieurs années, la Fondation Maliba est sur tous les fronts pour permettre au Mali et sa population de surmonter les difficultés quotidiennes. Elle apporte une aide en nature et en espèces aux victimes du terrorisme, équipe les services de l’Etat et appuie le développement socio-économique des communautés rurales. Son fondateur Aliou Diallo apporte ainsi sa contribution à la reconstruction de son pays confronté à une crise multidimensionnelle.  

Cela fait un mois que le Mali fait face à de très lourdes sanctions de la CEDEAO. Frontières fermées, gels des avoirs, suspensions des transactions…ces mesures commencent à faire leur effet. Elles aggravent surtout la situation du pays, en proie au terrorisme depuis dix ans. Désormais lâchées par la communauté internationale, les autorités de la transition s’organisent pour maintenir un semblant de normalité. Mais le sort des Maliens ne devrait pas s’améliorer avant plusieurs années. D’où l’urgence, pour certains riches fils du Mali, de renforcer l’aide à leurs compatriotes et à l’Etat en difficultés. C’est le cas d’Aliou Diallo, président de la Fondation Maliba, qui œuvre à l’amélioration des conditions de vie des populations.  

Une aide aux victimes du terrorisme

Depuis 2012, cette organisation philanthropique fait des dons de vivres (sacs de riz, de lait, de sucre, d’huile, etc.) aux victimes du terrorisme, représentés notamment par le Collectif des ressortissants du Nord (COREN). Celui-ci a reçu d’importantes quantités de denrées alimentaires après la destruction des mausolées de Tombouctou et l’occupation du Nord du Mali par les terroristes. La Fondation Maliba a aussi offert 50 millions de FCFA aux veuves et aux orphelins de la tuerie d’Aguelhoc, ainsi que 22 millions de FCFA de vivres aux déplacés de Mopti et Ségou, installés dans les camps de Bamako. Elle a surtout construit, aménagé et mis à disposition des familles de veuves des maisons ou des appartements.  

Un partenaire du développement des communautés rurales

La Fondation Maliba est également un partenaire du développement socio-économique des communautés rurales. En témoigne la réalisation de centaines de forages d’eau équipés en pompes solaires dans le milieu rural à hauteur de 2 milliards 325 millions de FCFA depuis 1997. A ce jour, 400 000 personnes ont pu avoir accès à de l’eau potable grâce à ces installations. L’objectif à court terme est d’offrir cette ressource vitale à plus d’un million de personnes. La Fondation Maliba s’intéresse parallèlement à la santé puisqu’elle construit et équipe des centres de santé, dont celui de Kayes N’di en septembre 2020.  

Huit ans plus tôt, elle avait fait don de 50 millions de FCFA de matériel médical pour la réhabilitation et l’équipement de l’hôpital de Kati. Cet engagement très social s’étend à l’éducation nationale, puisque l’organisation a aussi réhabilité et construit des salles de classe, notamment à Nioro du Sahel à hauteur de 30 millions de FCFA. Par ailleurs, le développement des communautés rurales concerne le cadre de vie. L’équipe d’Aliou Diallo réalise ainsi le pavage des rues de plusieurs villes, distribue des équipements de nettoyage et lance de vastes opérations d’assainissement des caniveaux.

Un acteur majeur de l’autonomisation des femmes et des jeunes

Par ailleurs, la Fondation Maliba travaille inlassablement à l’autonomisation des femmes et des jeunes. Elle finance chaque année, depuis 1992, des dizaines de projets générateurs de revenus avec un impact d’environ 3 500 emplois directs et indirects créés à ce jour. On n’oubliera surtout pas le lancement annuel de programmes de formation en fabrication et commerce de savon. Ces actions sont accompagnées de dons de matériel de transformation alimentaire (séchage de poisson) et de distribution de moulins à grain à des organisations féminines rurales. Plus de 300 moulins ont déjà été distribués à ce jour.  

Candidat à la prochaine élection présidentielle

Grâce à sa fondation, Aliou Diallo a aujourd’hui une bonne place dans le cœur des Maliens. Ces derniers le considèrent comme un politique désintéressé, honnête et surtout travailleur puisqu’il a fondé de nombreuses entreprises, dont Hydroma, une compagnie d’exploitation de l’hydrogène naturel. Ils aimeraient bien le voter lors de la présidentielle prochaine si l’on en croit de récents sondages du cabinet Statix. Cette volonté est d’autant vivace que le président d’honneur de l’ADP-Maliba a dans son tiroir un « plan Marshall pour le Mali » doté d’une enveloppe potentielle de 15 000 milliards de Francs CFA. Ce programme gigantesque vise à la reconstruction du pays et son indépendance sur tous les plans (économique, politique, militaire, etc.).