Au secours la gauche s'incruste ! Les médias à la manoeuvre de la Présidentielle

Calculette Paroles Libres 11-02-2017
  • Paroles Libres
    91 % des Français estiment que les médias leur mentent.
    91
    %
Crédit Photo : Shutterstock

91 % 91 % des Français estiment que les médias leur mentent.

Un récent sondage RMC révèle que sur 7958 votants, 91% pensent que la sphère médiatique leur ment. Ce constat confirme l'enquête OJIM -Observatoire des Journalistes et de l'Information Médiatique- en 2013 auprès de 5298 personnes. Déjà la très grande majorité des Français estimaient que les journalistes sont franchement de gauche (86 %), loin des réalités (89 %) et incapables d'objectivité (99 %). La liberté d'expression et la diversité des opinions se trouvent sur Internet (75 %) et pour seulement 1 % des spectateurs sur les plateaux de TV... Pourtant, la moitié des Français continue de se laisser berner. Résultat : les ennemis jurés de la France cheminent tranquillement vers l’Élysée.

Des extrêmes jusqu'au centre, nous sommes tous responsables de ce qui nous arrive, même si nous ne sommes pas tous coupables.

 

2007- 2012 Le quinquennat de tous les dangers : la France se maintient mieux que ses voisins européens

2011 : le 4ème pouvoir attend avec impatience le socialiste DSK qu'il a adoubé. Patatras et grande frustration : celui-ci coincé au Sofitel de New York, qui plus est sous la présidence d'Obama démocrate de gauche, les médias ne peuvent décemment inventer un complot d'état pour le sauver. Ils se tournent donc vers le remplaçant désigné par défaut. Hélas, le profil de celui-ci ne fait pas vraiment le poids. Tant pis, faute de pouvoir s'appuyer sur les compétences inexistantes de Hollande, on va casser du Sarko. Alignés sur Médiapart, les journalistes s'acharnent sur celui-ci tant et si bien qu'ils réussissent à l'éliminer malgré les remarquables performances accomplies des gouvernements Fillon et saluées en fin de mandat notamment par la Cour des comptes.


2012- 2017 Un quinquennat pour rien : contrairement à ses voisins européens, la France s'écroule sous le poids de l'amateurisme, de la complaisance et de la lâcheté de l'exécutif

Hollande a promis aux journalistes de ne pas toucher à leurs privilèges. D'ailleurs, Trierweiler est là pour veiller au grain. Ils vont donc l'installer à l’Élysée alors même que tous les observateurs dénoncent depuis des mois l'imposture de ce candidat. Les médias veulent ignorer à tout prix son bilan calamiteux en Corrèze et au PS qui pourtant illustre et confirme la crainte des experts... Mais les faits sont têtus.

Les économistes, les vrais, ont malheureusement raison. Et c'est ainsi que ne profitant pas, à l'instar de ses voisins, de l'exceptionnelle conjoncture économique -baisse des taux d’intérêt, baisse de l’euro et baisse du prix du pétrole- la France socialiste s'effondre dans absolument tous les domaines. En fin de mandat elle est dans le trou, paralysée, terrorisée, divisée et désespérée comme jamais. Qu'à cela ne tienne, on continue...

 

2016 Faire table rase du passé ou bien recommencer ?

Les médias veulent Juppé, cheval de retour viré bobo aux fréquentations douteuses dans les milieux jihadistes. Après le désastre Hollande, ça peut le faire : consensuel, ami de la presse, politiquement correct, droit dans les bottes de la pensée unique. Alors ils le portent au nues. Peine perdue : éliminé de la course à l'Elysée par un électorat de droite lucide, le « vieux sage » retrouve dépité sa retraite bordelaise !

À la droite révolutionnaire incarnée par François Fillon dont le programme décapant est seul capable de sortir la France du chaos et de la redresser, les journalistes préfèrent Macron qu'ils encensent. Ils tiennent un « Hollande bis » mais sexy ! Cette fois, c'est derrière le Canard Enchaîné qu'ils s'alignent pour assassiner Fillon comme ils ont tué Sarkozy. Accessoirement et tout en lui serrant la bride, ils se servent de Marine Le Pen pour parachever leur coup d’État institutionnel, terminer la démolition et déblayer les gravats.

 

Mai 2017 Au secours ! La gauche s'incruste...

A jouer ainsi les apprentis sorciers contre le simple bon sens et la lucidité, les médias vont bien finir dans quelques semaines, par nous imposer immobilisme, magouille et enfumage d'un Macron de "droiche" ou plus expéditif encore, régression et obscurantisme du trotskiste islamophile Hamon avec le régime dont rêvent pour la France ses ennemis déclarés !


Prochainement, la France aborde un virage à 180° si elle veut éviter le précipice. Elle doit confier le volant à un pilote expérimenté qui a soigneusement préparé et détaillé le parcours pour la faire gagner ! Pour ce "FAIRE", un sursaut salutaire s'impose au futur électeur : il doit impérativement s'affranchir du « prêt à penser » des médias. Il a la responsabilité de constater par lui-même la situation réelle du pays, de réfléchir aux réelles menaces qui pèsent sur la nation et enfin de choisir en son âme et conscience. C'est un effort certes, gageons que le Français en soit capable.

Calculette @LaMutine



Vous avez aimé cet article ?

Inscrivez-vous à la newsletter Politique Matin et recevez chaque matin un Digest de l'actu politique

ON EN PARLE SUR LES RESEAUX SOCIAUXBUZZ