L'impossible victoire de Marine Le Pen et la « trahison » de Bridgestone - Le 18h du 16 septembre 2020 de PolitiqueMatin.fr

0,13 %
Depuis la rentrée scolaire, 0,13% des établissements ont dû fermer en
raison de cas de Covid-19.

L'impossible victoire de Marine Le Pen en 2022 et la » trahison » de Bridgestone. Retour sur l'actualité politique de ce mercredi 16 septembre 2020 avec le 18h de PolitiqueMatin.

Pour Marion Maréchal, en 2022, Marine Le Pen ne pourrait pas « gagner seule »

Rien ne va plus chez les Le Pen ! Invitée sur BFMTV, mardi 15 septembre, la nièce de Marion Maréchal s'est confiée quant aux chances de gagner de sa tante Marine Le Pen à la Présidentielle de 2022. « Je n'exclus pas du tout que Marine Le Pen puisse gagner. Mais je pense qu'elle ne peut pas gagner seule ». Pour celle qui est désormais directrice d'une école d'enseignement supérieur privé à Lyon, la victoire n'est pas possible « sans coalition ».

En ce qui concerne une potentielle candidature de sa part, l'ancienne députée répond simplement : « à l'heure où je vous parle, je n'ai pas l'envie du tout ». Durant la présidentielle 2022, elle « ne compte pas se mettre au service d'un candidat » - sa tante incluse ?- mais « au service des idées au sens large ».

Fermeture de l'usine Bridgestone: « une trahison » pour Gabriel Attal

Le groupe de pneumatique japonais, Bridgestone a annoncé mercredi 16 septembre 2020, son intention de fermer son usine de Béthune dans le Pas-de-Calais. Une décision qui mettrait en péril les 863 emplois du site. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal n'a pas manqué de réagir à cette annonce, qualifiant la décision du groupe nippon de « trahison de la confiance que l'Etat et la région Hauts-de-France ont placée » en lui.

Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand en association avec la ministre du Travail Elisabeth Borne et la ministre déléguée chargée de l'industrie, Agnès Pannier-Runacher, a dénoncé dans un communiqué commun la volonté de fermeture. « Ils en contestent la brutalité, la pertinence et les fondements ».

Jean-Michel Blanquer dresse le bilan de la rentrée : plus de 2.100 classes déjà fermées

Quinze jours après la rentrée des classes, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer a dressé le bilan de l'impact de la pandémie sur cette dernière. Au total, se sont plus de 2.100 classes et 81 établissements déjà fermés à cause de cas de Covid-19.

Des chiffres forts que le ministre a tenu à remettre dans un contexte national, puisque ces fermetures ne représentent que « 0,13 % des quelque 60.000 établissements scolaires du pays ». Ainsi, Jean-Michel Blanquer considère que le bilan est dans l'ensemble satisfaisant : « Quand vous avez 0,13 %, c'est quand même une rentrée qui est bonne (…) la meilleure possible, eu égard à la crise sanitaire ».

Jordan Bardella estime que la peine de mort vaut un référendum d'initiative citoyenne

Le numéro deux du Rassemblement National, Jordan Bardella a réagi mardi 15 septembre 2020 sur BFMTV, à l'étude de la Fondation Jean Jaurès et l'Institut Montaigne. Cette dernière mettait en lumière que 55% des Français estimait qu'il « faudrait rétablir la peine de mort en France ».

Face à cela, le député européen considère que « Si les Français veulent se saisir de la possibilité de rétablir la peine de mort, nous le ferons par le référendum d'initiative citoyenne. ». Rappelant par la même que le RIC, demandé par les Gilets Jaunes notamment faisait partie à part entière du programme du RN et celui du FN avant cela, sous le nom de « Référendum d'initiative populaire ».