L'alliance de tous les Etats contre leur ennemi commun - Une vision pour la politique mondiale



Comment et pourquoi rassembler toutes les grandes puissances, assurer la paix entre les Etats et les protéger contre l'anarchie guerrière. La vision d'un stratège américain non conformiste pour la sécurité de son pays et la paix du Monde.


William S. Lind, théoricien américain de la guerre de quatrième génération (G4G) 

Publication originelle en anglais – William Lind pour Traditional Right, 4 décembre 2016

Traduction en français et notes – Alexis Toulet pour le Nœud Gordien, 5 décembre 2016

L’élection de Donald Trump ouvre la porte au changement et à la réforme dans de multiples domaines. Le plus important par dessus tout pour l’avenir de notre pays c'est sa grande stratégie et sa politique étrangère – cette dernière, si on la comprend correctement, étant une partie de la première. Les Etats-Unis ont besoin d’une grande stratégie qui se donne pour objectif de préserver le système des Etats.

Notre actuelle grande stratégie a été conçue pour un monde d’Etats en conflit les uns avec les autres. Son objectif est d’assurer la domination de l’Amérique sur les autres Etats. Les Etats-Unis ne sont pas les premiers à se donner un tel objectif. Comme ses prédécesseurs, l’Amérique est en train d’échouer. Aucun Etat n’a jamais été assez puissant pour établir ce qu’on appelait autrefois la « monarchie universelle ». Les tentatives de l’atteindre se sont toujours terminées par des aventures exagérées, puis la chute. Rappelez-vous, le Portugal dominait autrefois la moitié du monde.

Mais le plus important n’est pas que nous réduisions nos objectifs afin de les faire correspondre avec nos moyens dans le cadre des conflits entre Etats. Le plus important est de réaliser que la guerre de quatrième génération pose une menace tellement grave au système des Etats tout entier que les conflits entre Etats sont maintenant devenus obsolètes. Nous avons besoin d’une alliance de tous les Etats contre les entités de type quatrième génération. Si nous et les autres grandes puissances, tout particulièrement la Russie et la Chine, continuons de nous chamailler entre nous, le 21ème siècle connaîtra probablement la fin du système des Etats tout entier. L’anarchie pure et simple sera lâchée sur le monde.

L'anarchie armée semble bien progresser... (en rouge : formellement déconseillé) Source : Ministère des Affaires Etrangères

Le président-élu Donald Trump s’est déjà entretenu avec les dirigeants de la Russie et de la Chine, et leur a dit qu’il souhaitait de meilleures relations avec chacun d’eux. C’est un début prometteur. Une alliance de tous les Etats devrait commencer par une Triple Alliance des trois puissances les plus grandes. La Grande-Bretagne et la France s’y joindraient sans doute. Ces cinq-là – qui commodément sont aussi les membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies – devraient être les décideurs . Si on en rajoute encore, il ne sera plus possible de prendre des décisions.

Je ne sais pas si le président-élu Trump ou ses conseillers comprennent le contexte dans lequel nous avons besoin d’une nouvelle Triple Alliance, ou d’une Quintuple Alliance, et comme si souvent quand on parle de grande stratégie, ici le contexte est important. Il s’agit encore une fois de la nécessité que tous les Etats travaillent ensemble contre les entités non-étatiques guerrières, les entités de quatrième génération. L’alliance est un moyen et non une fin.

L’objectif, c’est qu’à chaque fois et où que ce soit que la guerre de quatrième génération menace, tous les Etats travaillent ensemble afin de la vaincre. La puissance des entités de quatrième génération au niveau moral de la guerre, ou du moins de certaines d’entre elles, est telle que même avec tous les Etats du monde contre elles, il ne sera pas facile de les battre. Je le répète : l’enjeu au 21ème siècle, c’est le système des Etats lui-même. Si les événements suivent leur cours actuel, d’ici la fin du siècle l’Etat dans une grande partie du monde ne sera probablement plus qu’un souvenir – un souvenir chéri, comme il l'est en Syrie, en Libye ou en Irak. L’enjeu pour les Etats n’a jamais été plus élevé.

L'un des corollaires d’une grande stratégie rassemblant tous les Etats contre les entités non-étatiques violentes est que la guerre entre Etats doit disparaître. Trop souvent, l’Etat vaincu par un autre se désintégrera, créant un nouveau bouillon de culture pour des entités de quatrième génération qui seront une menace bien pire que l’Etat disparu n’aurait jamais pu l'être.

C’est pourquoi la nouvelle alliance de tous les Etats travaillera assidûment pour éviter et empêcher toute guerre entre Etats. Tout Etat qui fera mine de préparer une guerre contre un autre trouvera le monde entier sur son chemin pour lui crier « Stop ! ». Cette Realpolitik pourrait ironiquement faire beaucoup plus pour empêcher les guerres entre Etats que n’ont jamais fait tous les « mouvements pour la paix » des idéalistes.

Certains demanderont peut-être, mais l’Iran, mais la Corée du Nord, mais les autres Etats « voyous » ? Les voulons-nous dans l’alliance ? Oui. « Tous les Etats », cela veut dire exactement ça. L’Iran fait face à des menaces de type G4G de la part des non-Persans à l'intérieur de ses frontières. La Corée du Nord n’a pas de menace G4G, mais elle pourrait être un allié utile, et nous ne voulons pas qu’elle fournisse armes et expertise à des entités non-étatiques à cause d’un manque désespéré d’argent. Un traité de paix avec la Corée du Nord suivi du retrait des troupes américaines de Corée du Sud est exactement le genre de deal, d’accord que le président Trump devrait arriver à conclure efficacement.

Lire la suite sur Le Noeud Gordien


Alexis Toulet

Alexis Toulet est diplomé de l'Ecole Polytechnique. Depuis 1997 il a fait carrière dans l'industrie, des nouvelles technologies à la défense et aux systèmes d'identité, et de la biométrie à la surveillance des frontières et l'architecture des systèmes. Passionné par les questions de stabilité économique confrontée aux contraintes majeures de l'époque politiques, de ressources et environnementales, il est webmestre du site d'investigations sur les crises Noeud Gordien