J'en ai marre!



J'en ai marre ce mois ! Bientôt un mois que je n'avais pris la plume. Des changements dans ma vie professionnelle m'ont contraint à une certaine abstinence d'écriture. Pour autant, je suis resté à l'écoute de l'actualité. Et oui Je viens ici pousser d’une plume un coup de gueule :

J'en ai marre du FN, de ses atermoiements pour le changement de nom éventuel...Marine Le Pen reste à la tête de ce mouvement dont l'histoire n'est, ni ne sera, un épisode des "bisounours". Quand j'entends Gilbert Collard expliquer s'être encarté au FN pour "dire merde à Florian Philippot", je perçois la profondeur de la pensée de ce mouvement. Quant à la guéguerre que se livrent père et fille…mais que ce cinéma cesse. Le FN est une PME politique basée sur le népotisme. Même une sénatrice du parti d'extrême droite, Claudine Kauffman quitte ces jours ce mouvement dénonçant de ce système ! Et la cheffe a beau maudire les médias " aux mains de quelques milliardaires qui manipulent", elle le fait soit sur CNews, soit chez l'un, soit chez l'autre...bref chez ceux qu'elle dénonce en permanence. Pourtant son meilleur soutien, Vladimir Poutine, s'y connaît en muselage des médias ; elle devrait trouver pourtant ce système charmant. Bref, malgré un congrès lillois qui se voulait "refondateur", que d’amateurisme ! Même le guest américain, Steve Bannon, a fait l'éloge de Marion Maréchal Le Pen au lieu de la cheffe en place. Personne ne s'en est rendu compte, puisque la traductrice était nulle. N'oublions pas la magnifique prestation filmée pleine de "racisme" du numéro 2 du FN jeunesse, accessoirement ancien employé de Marine Le Pen et assistant parlementaire du député Sébastien Chenu....des mots doux tels que "singe" "africain de merde" sont audibles, .... Depuis les cadres du G.U.D. (groupe union défense : syndicat raciste des années 80) recasés autour la cheffe à ce jeune : pas de changement… Ce dernier a juste pris du recul ! Sans oublier de dénoncer un complot concernant la vidéo l’incriminant !

J'en ai marre de cette classe politique désarticulée en 2017 qui ne propose rien. Chez les Républicains, la synthèse chiraco-sarkoziste est aux manettes : super-menteur/super-mytho. Laurent Wauquiez, grand ami de mère Térésa, dont lui seul sait quand il l'a rencontré rappelle son aîné Nicolas Sarkozy et sa soit-disant présence lors de la chute du mur de Berlin....Laurent Wauquiez parle de la France des champs contre celle des villes ; c'est un choix : problème il est toujours à Paris pour le faire ou presque, quand il ment sur RMC, il censure lui-même sur son compte twitter. Quand il invente de toutes pièces la réaction d'Angela Merkel au discours d'Emmanuel Macron, quand il déclame auprès de ses étudiant à l'E.M. de Lyon, il commence par imaginer un "complot" avant que d'admettre devant l’évidence…du super-menteur chiraquien nouvelle génération.

J'en ai marre de "La France Insoumise". Ho non pas des afficionados, mais des "cadres". A commencer par le petit (tout petit) père du peuple français, enfin se considère-t-il ainsi. Prompt à voler au secours de son adversaire Laurent Wauquiez, Jean-Luc Mélenchon n'a pas eu de mots assez durs pour aider son alter-ego contre " le parti médiatique". Mais n'est pas journaliste et entrepreneur qui veut. Le satellite média " insoumis", "Le média", aux valeurs nouvelles disait-on n'aura pas attendu plus de quelques semaines pour virer sa présentatrice Aude Rossigneux.... Il n'y a pas à dire ça sent le renouveau dans les méthodes. Gérard Miller aura beau psychanalyser ce décrochage, en direct, sur des médias classiques, il n'en reste pas moins qu'une forme d'exode de soutiens précieux s'en est suivi. Le presque gagnant " à un poil de zob » (Raquel Garrido) de la présidentielle de 2017 est un « uberiste » confirmé malgré ses dénonciations très "politiques". En effet, élu depuis des mois député des Bouches-du-Rhône, il enrichit Airbnb en louant à Marseille. Puis on apprend que dans son entourage tel Alexis Corbière s'est enrichit en étant rémunéré pour ses passages à la télé, via le statut…d'auto-entrepreneur, on croit rêver ! Oui c’est le même qui peinait à quitter son HLM avec sa compagne, et c'est d'ailleurs passé à un "poil de zob" qu'ils oublient, si les méchants médias ne les avaient dénoncés.

J'en ai marre du parti socialiste victime de sclérose ou de noeud au cerveau. A quoi bon répéter le manque de visibilité, le manque de lisibilité, le manque de charisme, le manque d'idées, le manque de tout…. 2018 l'odyssée de l'esp... Même les élus locaux peinent à se positionner parfois entre La République En Marche et le mouvement émergeant de Benoît Hamon. Bref un point mort total qui ne cesse d'être criant malgré la date du congrès qui avance ! Et cela fait beaucoup de mal au paysage politique français.

Alors, le parti présidentiel, ses caciques, ses têtes émergentes, ses nouveaux élus, ses militants gratuits, sa première dame et son président de la République est-il la panacée ? Bien sûr que non ! D'abord Emmanuel Macron n'est pas dieu. Il exerce depuis moins d'un an, avec un tout nouvel élan, une nouvelle équipe. Il a l'énergie de son jeune âge et passé politique. La hausse de la CSG, oui elle passe mal ! Les retraités ponctionnés, oui ça reste en travers du gosier de nos aînés ! Des choix sont pris, des orientations actées. Sont-ce les meilleurs ? Tout du moins a-t-il le courage de mener une réelle politique sur le sol français et hors de nos frontières. Et puis bien avant #balancetonporc , Emmanuel Macron a donné les rênes de la politique d'égalité hommes/femmes à une jeune personne dont on ne pensait pas qu'elle serait aussi en pointe en la matière: Marlène Schiappa. Mais allons-nous assez loin ?

Non, je ne vais pas sortir un plaidoyer pourri comme le dénommé : Tex en a été capable voilà quelques jours (7/03/2018 Télé-Loisirs) lui homme de médias. Si je peux déplorer connaître un homme qui fut contraint de quitter ses fonctions pour "avoir touché le genou d'une femme", madame la ministre, je me permets d'attirer votre attention sur deux faits relevant de sexisme et non de harcèlement. Des actualités sportives en l'occurrence. D'une part concernant les J.O. d'hiver de Peyongchang handisport, d'autre part le rugby féminin et le tournoi des six nations.

J'en ai marre : car si le ministère des sports communique régulièrement et promptement, ne serait-ce que sur les réseaux sociaux, quid de l'attitude des médias aux sujet de nos athlètes qui rapportent autant de médailles que les valides voire plus ? En particulier une !

Oui Martin Fourcade est un sportif des plus accomplis, réfléchi et exemplaire, célèbre et à juste « titres » célébré, pourquoi Marie Bochet est inconnue ? 7 médailles d'or olympiques !!!! pas un mot…la peur qu'une femme ne fasse de l'ombre à Jean-Claude Killy et Martin Fourcade, son successeur sur le piédestal du sport (d'hiver) français ? ou plus simplement car il s'agit de paralympisme?

Et concernant le rugby : les professionnels hommes ont du mal à aligner deux matches de rang de bonne qualité, ce qui rend le sport dur à regarder, alors que les femmes du XV de France vont affronter, elles, l'équipe du Pays de Galles pour le grand chelem : 5 victoires d'affilée. Bref de quoi croire en des jours heureux pour notre sport. Bien sûr France 4 diffuse toutes les rencontres du tournoi, mais quel silence assourdissant côté médias ! Même pas un mot après l'exploit, à la dernière minute, contre le XV de la rose ! Cependant savoir si Neymar Jr a mal au pied, à la tête, au tatouage, là c'est à longueur de journée. Et je ne vilipende pas ici le footballeur !

Alors après cette anaphore, loin de moi l'idée hollandienne de proposer la solution toute faite. Mais il me semble que l'égalité homme/femme - handicapé/valide passe aussi par le traitement correct de ce type d'informations, certes sportives, mais si importantes aux yeux de beaucoup !


Philippe Bapt

Engagé socialement dès mon adolescence, la politique est un sujet important pour moi. A 16 ans j'ai reçu le 1er prix départemental (31) du civisme pour la jeunesse (remis par l'ordre national du mérite section 31), je participe à la vie de mutuelle étudiante et de centre socio-culturel. Je suis élu local de 2008 à 2014 en première couronne de la ville rose, administrateur d'un théâtre / espace culturel. Parallèlement, je préside un club de rugby, dans lequel j'ai terminé ma carrière, en centre-ville de Toulouse de 2010 à 2015. Je débute en tant qu' éditorialiste politique hebdomadaire dans le Journal Toulousain en 2014 puis dans le média PoliticRégion en 2016.

Profil: chargé de communication spécialisé digital et événementiel.