Le médecin Jérôme Marty porte plainte contre Nicolas Dupont-Aignan pour propos diffamatoires

5 %
A l'approche de sa troisième élection présidentielle, Nicolas
Dupont-Aignan est crédité de près de 5 % des intentions de votes dans
les sondages.

Le généraliste Jérôme Marty, président du syndicat de l’Union française pour une médecine libre (UFML), a annoncé le samedi 21 août 2021 qu’il allait porter plainte contre le chef de fil de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan.

Dans un tweet, Nicolas Dupont-Aignan s’est exprimé après la mise-à-pied du Pr. Didier Raoult de l’IHU Méditerranée de Marseille, injuste, selon ses propos. “Le professeur Didier Raoult a sauvé des vies en soignant précocement les malades : il est viré. Les autres ont des milliers de morts sur la conscience en les confinant chez eux avec du Doliprane et ils pavanent dans les médias” a publié le politicien sur le réseau social.

Une plainte a été déposée

“Vous venez publiquement de porter la plus grave accusation qui soit à l’égard de notre corporation par des propos diffamatoires. J’aurai donc l’honneur de porter plainte contre vous” a annoncé le généraliste Jérôme Marty, président de l’UFML et habitué des médias. Très remonté contre le politicien, le médecin ajoute “Je ne vais pas vous épargner ! Nous avons beaucoup accepté depuis des mois, de politiques dont vous êtes, qui se font relais de l'anti science, des fake news, et de l’obscurantisme. Aujourd’hui vous faites plus que nous insulter, nous vous attaquons”. 

Le médecin encourage tous les médecins qui se sentent visés par le tweet de Nicolas Dupont-Aignan à se joindre à sa plainte. “Pour ce que les médecins, les soignants, qui, chaque jour, se battent face au Covid19 et qui n’ont jamais démérité, qui subissent, en lien avec la propagande que vous distillez ou que vous relayez, nous allons vous attaquer” a ajouté le généraliste. Il demandera "réparation du préjudice pour chaque médecin insulté, pour chaque patient instrumentalisé”.

Le politicien se dit “prêt à tous les procès de la terre”

Ayant, selon lui, publié “un tweet de bon sens”, Nicolas Dupont-Aignan annonce que ne pliera pas. Il dénonce “la petite meute du pouvoir” qui lui tombe dessus et “les partisans d’une médecine étatique” qui “ne supportent ni les médecins qui veulent garder leur liberté de prescrire ni le débat et la contradiction”. Pour le candidat à l’élection présidentielle 2022, leur “combat contre les esprits libres est total, sur le plan scientifique comme politique”.