Pass sanitaire : Gérald Darmanin donne des instructions strictes aux préfets

45.000 EUROS
Les établissements ne contrôlant pas le pass sanitaire s'exposent à
une amende de 45.000 euros.

À trois jours de l'entrée en vigueur de l'extension du pass sanitaire, le ministre de l'Intérieur a donné des instructions aux préfets, qui ont pour mission d'appliquer fermement les directives entourant le pass sanitaire, particulièrement pour les établissements de nuit.

Fermetures administratives

Dans un courrier adressé aux préfets, dimanche 18 juillet 2021, Gérald Darmanin a donné ses instructions pour la bonne mise en application de l'extension du pass sanitaire dès le mercredi 21 juillet 2021. Le ministre de l'Intérieur appelle donc les préfets à faire preuve de fermeté, évoquant la sanction de fermeture administrative pour les établissements contrevenants, notamment ceux du monde de la nuit.

On peut ainsi lire dans la lettre de Gérald Darmanin : « Vous veillerez tout particulièrement au respect du contrôle du pass sanitaire par les établissements le requérant dès à présent, et notamment les établissements de nuit. (…) La fermeture administrative des établissements n'y procédant pas, ou de façon lacunaire, sera prononcée à brève échéance ». Les établissements ne procédant pas ou mal à ces contrôles s'exposent à des sanctions autres que la fermeture administrative, notamment une amende de 45.000 euros.

Permettre l'accès au vaccin

Le ministre de l'Intérieur demande également aux préfets de mettre en place « une offre vaccinale adaptée » qui permette à l'ensemble des Français qui souhaitent se faire vacciner durant l'été de pouvoir le faire. Cette offre adaptée devra notamment passer par l'augmentation « des amplitudes d'ouverture journalière, week-end compris ». Gérald Darmanin demande également le « renforcement des dispositifs d'accompagnement et d'isolement » pour les personnes testées positives ou qui sont cas contact.

Ces consignes strictes, interviennent peu de temps après la découverte d'un cluster dans une boîte de nuit à Bordeaux. Dans un communiqué paru dimanche 18 juillet, l'Agence régionale de Santé de la Nouvelle-Aquitaine, a annoncé que 35 personnes avaient été testées positives après avoir participé à des soirées organisées les 9, 10 et 13 juillet 2021 dans la même boîte de nuit bordelaise. Rappelons que le masque n'est pas obligatoire en permanence dans les boîtes de nuit.


Quitterie Desjobert

Journaliste économique et politique