Éphémérides. 5 novembre 1807 : Napoléon Ier crée la Cour des comptes



Un héritage médiéval

1807. Souvent Napoléon Ier est considéré comme le fondateur d’institutions d’Ancien Régime qu’il n’a fait que revivifier. Ainsi, la Cour des comptes, créée par l’Empereur le 5 novembre 1807, afin de contrôler les dépenses et de relever les irrégularités commises par les administrations publiques, n’est que l’héritière de la Curia Regis médiévale. La première mention d’une cour des comptes en France remonte à 1256, dans une ordonnance de Saint Louis aux maires de Haute-Normandie. Installée au palais de la Cité, à Paris, en 1303, la « chambre des Comptes » y demeurera jusqu’à la Révolution. Dès le XVe siècle, elle devient l’organe le plus important de la monarchie après le Conseil, avant d’être supprimée par la Révolution.

Ceci est un extrait du livre « Petites histoires du quotidien des Rois : l'AUTOMNE » écrit par Philippe Delorme paru aux Éditions VA Press. (ISBN-13: 979-1093240282). Prix : 14,90 euros.

Reproduit ici grâce à l'aimable autorisation de l'auteur et des Éditions VA Press.


Philippe Delorme

Philippe Delorme est historien et journaliste. Il est titulaire d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en histoire de l'université Paris IV-Sorbonne, il s’est spécialisé dans l'étude des dynasties royales dont il est un spécialiste unanimement reconnu.

Jusqu'en 2015, il est grand reporter à Point de vue. Depuis mars 2016, il publie une chronique historique dans l'hebdomadaire Valeurs Actuelles. Il a signé une trentaine de livres traitant des grands destins et des dynasties souveraines, passées et présentes. Il est en particulier le promoteur des recherches génétiques sur le cœur de Louis XVII, réalisées en 2000. En 2013, il publie l'ensemble de ses critiques concernant la controverse autour de la tête d'Henri IV, dans un livre intitulé La Mauvaise tête de Henri IV : contre-enquête sur une prétendue découverte. Il est enfin l'auteur de Philippe d'Edimbourg : Une vie au service de Sa Majesté, n°1 des ventes Amazon en Grande-Bretagne.

Il a été plusieurs fois invité par Franck Ferrand à l’émission Au cœur de l'histoire sur Europe 1, ainsi que dans l'émission télévisée Secrets d'Histoire de Stéphane Bern.