Présidentielle : Benoît Hamon peut-il faire gagner la gauche ?

Benoît Hamon est arrivé en première position du scrutin avec 36,35 %
des voix.

Au soir du 1er tour de la primaire de la gauche, le député des Yvelines Benoît Hamon est arrivé en tête, devant l’ancien Premier ministre Manuel Valls. Lui qui a toujours revendiqué son ancrage à gauche, parviendra-t-il à convaincre massivement les socialistes lors du 2nd tour.

La victoire de Benoît Hamon est une bonne nouvelle pour Emmanuel Macron. Elle est en revanche un peu plus inquiétante pour Jean-Luc Mélenchon parce que le député des Yvelines a toujours assumé des positons de gauche : un revenu universel versé à tous les citoyens, une revalorisation du Smic, une politique d’immigration plus « généreuse », l’installation d’une VI e République, l’ouverture de la PMA pour les femmes homosexuelles, la légalisation du cannabis, la sortie du diesel d’ici 2025... Aucun doute n’est permis. Le programme présidentiel de Benoît Hamon est bien un programme de gauche.

Martine Aubry soutient benoît Hamon

Ce n’est donc pas un hasard si Arnaud Montebourg a immédiatement fait savoir qu’il voterait pour lui plutôt que pour Manuel Valls au 2nd tour. Autre soutien de poids : celui de Martine Aubry.

« Dimanche prochain, nous voterons Benoît Hamon et nous appelons les électeurs de gauche à se mobiliser nombreux pour lui donner la force, demain, de rassembler les gauches que nous n'avons jamais cru irréconciliables (...) et, après-demain, l'énergie pour conduire la France vers une société plus juste, plus forte et plus durable », a fait savoir la maire de Lille et vingt autres parlementaires socialistes, dans un communiqué.

Et d’ajouter : « En plaçant Benoît Hamon en tête du scrutin, avec 36 % des suffrages exprimés, les électeurs des primaires ont adressé un message clair, le choix d'une gauche solide sur ses valeurs, lucide sur le défi social-écologique, porteuse d'une Europe refondée, et innovante sur ses solutions d'avenir ».

La gauche peut-elle encore espérer gagner ?

Dans ce contexte une victoire de la gauche est-elle possible en 2017 ? Selon un sondage Ipsos Sopra steria pour France 2, si Benoît Hamon l'emportait le 29 janvier, il se classerait en cinquième position au 1er tour de la présidentielle, avec 8 % d'intentions de vote. Il serait ainsi devancé par Marine Le Pen (27 %), François Fillon (26 %), Emmanuel Macron (20 %) et Jean-Luc Mélenchon (13 %).

Manuel Valls qui ne cesse de rappeler que seul son discours est à même de rassembler suffisamment de personnes pour faire gagner la gauche en 2017 semble, lui aussi, assez loin du compte. S’il remportait la primaire, il ne recueillerait que 9 % des voix, loin derrière la présidente du Front national (27 %), François Fillon (25 %), mais aussi Emmanuel Macron (18 %) et Jean-Luc Mélenchon (15 %).


Marine Tertrais

Marine Tertrais est journaliste à Economie Matin depuis 2015, après être passée successivement par Jol Press, et Atlantico.