Qui sont les 8 000 candidats aux élections législatives ?

14
Près de 14 candidats se présentent par circonscription en moyenne.

Ils sont près de 8 000 et Le Monde a dressé leur portrait-robot. Etonnant…

Le choix du roi

Rarement les électeurs auront eu autant de choix de candidats les 11 et 18 juin prochain (les Français de l’étranger ont déjà voté les 3 et 4 juin dernier pour le premier tour). Difficile, dès lors, de ne pas trouver chaussure à son pied !  

7 882 candidats vont s’affronter, dans 577 circonscriptions, soit près de 14 candidats par circonscription en moyenne (contre 11 lors des dernières législatives, en 2012). Mais par endroits, le nombre de personnalités souhaitant devenir député grimpe jusqu’à 27 !

Parmi eux, se trouvent sans surprise des candidats de tous les grands partis, le Front national (FN) en tête, avec des candidats dans 571 des 577 circonscriptions, un record. La République en marche (LRM) n’a finalement investi pour sa part que 461 hommes ou femmes (une majorité de femmes, d’ailleurs, comme le Parti radical de gauche), laissant au MODEM 76 circonscriptions et 40 circonscriptions libres. Par exemple, elle n’investit pas de candidats dans l’Essonne en face de Manuel Valls, pour ne pas jeter de l’huile sur le feu.

Des divorces à la pelle

En revanche, la rupture entre le Parti communiste et la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon est consommée puisque des candidats des deux partis, pourtant proches sur le plan idéologique, vont s’affronter dans 448 duels. Même divorce du côté des Républicains et de l’UDI, qui verront leurs troupes s’affronter dans 60 circonscriptions.

Parmi les candidats, la moitié ont moins de 50 ans, l’autre, plus. Ce sont les trois partis de gauche radicale qui présentent les candidats les plus âgés (54 ans en moyenne), et La République en Marche qui investit les candidats les plus jeunes (46 ans en moyenne), juste derrière le FN (47 ans).

Toujours selon Le Monde, qui a décortiqué les données fournies par le ministère de l’Intérieur, près d’un candidat sur cinq (19,35 %) appartient à la catégorie socio-professionnelle des « cadres de la fonction publique et des professions intellectuelles et artistiques ». Les cadres d’entreprises sont aussi très représentés, avec 1 102 candidats (soit 14 % du total), avec les retraités (13,60 %) et les professions libérales (9 %). On retrouve en revanche peu d’ouvriers (1,75 %), d’agriculteurs (1,38 %) ou d’artisans (1,1 %) parmi les candidats.

Bonne chance à tous !


Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.