L'Italie saisit le bateau d'une ONG qui organise le trafic de migrants en Méditerranée



Les autorités italiennes viennent de saisir le bateau d’une ONG allemande battant pavillon hollandais dont il est avéré qu’elle organise le trafic de migrants depuis la Libye.

La presse italienne relaie une information peu commentée en France. La justice a fait saisir la « Iuventa », un chalutier armé par l’association allemande Jugend rittet (les jeunesses sauveteuses), et battant pavillon hollandais.

La justice italienne détient en effet des preuves d’une connivence entre les passeurs et l’organisation non gouvernementale en question. Dans la pratique, l’ONG allemande organise les traversées des migrants avec les passeurs, qui fixe un rendez-vous convenu en mer. Une fois les migrants arrivés au lieu de transfert, les passeurs libyens récupèrent les embarcations laissées vides par les migrants montés sur le bateau de l’association.

La police italienne est parvenue à filmer ces opérations et a donc ordonné la saisie du bateau. Elle a bénéficié d’un coup de pouce donné par une autre association non gouvernementale: Save the Children.

Une charte de bonne conduite pour les ONG

Celle-ci a signé la charte de bonne conduite des ONG en treize points, édictée par le gouvernement italien.

Ces points témoignent du doute qui s’est installé dans l’esprit du gouvernement italien sur l’implication des ONG dans le trafic des migrants. Parmi les 13 points, on trouve en effet ceux-ci:

Ne pas avoir de contacts pour faciliter le départ des embarcations qui transportent des migrants.

(…)

Déclarer ses sources de financement à l’État où l’association est enregistrée.

On se souvient qu’un procureur italien accuse les ONG d’être directement financées par les passeurs et d’apporter des financements à la mafia.

Pour l’instant, seules deux organisations ont signé la charte de bonne conduite du gouvernement italien.

Article écrit par Eric Verhaeghe pour son blog


Eric Verhaeghe

Né en 1968, énarque, Eric Verhaeghe est le fondateur du cabinet d'innovation sociale Parménide. Il tient le blog "Jusqu'ici, tout va bien..." Il est de plus fondateur de Tripalio, le premier site en ligne d'information sociale. Il est également  l'auteur d'ouvrages dont " Jusqu'ici tout va bien ". Il a récemment publié: " Faut-il quitter la France ? "