La transhumance du bétail républicain vers son nouveau berger



Aujourd’hui, nous poursuivons notre analyse des conséquences des élections européennes sur le paysage politique français.

Dans l’épisode précédent, diffusé le dimanche 26 mai à 20h sur toutes les chaînes de France et de Navarre, Emmanuel Macron s’est retrouvé seul face à un champ de ruines politiques.

Photomontage Macron dans l'épisode final du Trône de Fer

Les Républicains ont mis un certain temps à comprendre ce qui leur arrivait, à l’image de Rachida Dati prise en sandwich entre Daniel Cohn-Bendit et Gilbert Collard, dans une altercation à la hauteur de l’offre politique en présence sur le plateau de TF1.

Daniel Cohn-Bendit, Rachida Dati et Gilles Collard sur le plateau de TF1

Tweet Diane de Fortanier LR inaudible entre le RN et LRM, illustration

Une fois de plus, la journaliste de Contexte Diane de Fortanier a fait mouche, en résumant parfaitement la campagne dans l’un de ces tweets lapidaires dont elle a le secret.

Quel élu LR recevra la palme de l’excuse la plus bidon du siècle ?

La riposte des Républicains ne s’est pas faite attendre. Nous avons très rapidement assisté à une avalanche de candidats LR à la palme de l’excuse la plus ridicule.

A chaud, le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle a tenté d’expliquer que si Les Républicains s’étaient pris une telle déculottée, c’était parce qu’Emmanuel Macron n’avait pas été gentil avec eux :

Tweet Daniel Fasquelle Malgré la campagne intelligente et courageuse de François-Xavier Bellamy

Il est vrai que les députés LR avaient tout donné jusque dans la dernière ligne droite avant le scrutin, par exemple en déposant ce genre d’amendement indispensable à la sauvegarde des intérêts de nos concitoyens…

Le Point Les chewing-gums bientôt bannis de l'Assemblée nationale ?

Combien d’années de politique faudra-t-il à Daniel Fasquelle, qui use les bancs de l’Assemblée nationale depuis 2007, pour adopter une attitude plus responsable ? Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas le seul à me poser la question…

Tweet Bastiat2022 Nous somme victimes de nos adversaires politiques

Tweet Bastiat2022 Avec Bellamy les conservateurs ont eu un candidat exceptionnel

Tweet Hélène Kaplan Nous ne serions pas plutôt victimes de nos guignolades

Tweet Hélène Kaplan Les électeurs des députés LR seront heureux d'apprendre que leurs élus ont voté contre le projet de transformation de la fonction publique

Tweet Hélène Kaplan Wauquiez est une buse

Olivier Maurice ne dit pas autre chose lorsqu’il rappelle que la droite a toujours eu le choix entre la défense de la liberté et la collaboration avec les valeurs de l’étatisme. Il écrit sur Contrepoints :

“[La droite] pâtit sévèrement de n’avoir pas compris que ses électeurs attendaient un message de conquérant, pas un message de victime. Il y a une énorme différence entre un électeur qui pense que la France est avant tout une des cinq grandes puissances mondiales et qui ne comprend pas pourquoi Microsoft, Apple, Facebook, Google, Amazon ne sont pas des multinationales françaises, et un électeur qui veut que le peuple prenne le pouvoir pour que l’État le protège de ces mêmes multinationales. Il existe une énorme différence entre Londres et Vichy.”

Trois jours après la déclaration du député Fasquelle, sans doute après une intense séance de brainstorming où toutes les facultés à disposition ont été mobilisées, Valérie Debord a débarqué sur le plateau de LCI avec l’explication suivante :

Tweet Quotidien explication Valérie Debord

La vice-présidente du conseil régional du Grand Est n’a pas complètement tort. Mais de là à expliquer les 8% de son parti…

Les Républicains ont-ils vraiment vocation à perdurer en tant que parti politique ?

Quelques jours après les résultats, Benjamin Morel, docteur en science politique, constatait sur Le Figaro :

« Les électeurs LR sont plus des conservateurs libéraux, ses militants des gaullo-conservateurs et ses élus des centristes orléanistes. C’est un peu caricatural, mais les élus LR qui représentent la principale force du parti aujourd’hui sont assez proches d’une ligne LREM ; les électeurs qui restent à LR sont plus proches d’une ligne RN. C’est un enfer à gérer pour toute direction de parti. LR ne peut plus être un parti ‘attrape-tout’ comme il le fut jadis. Le grand parti du centre et de la droite, c’est une idée morte. »

Tweet Hélène Kaplan 70 000 adhérents à LR c'est moins que l'amicale des boulistes

Même si les troupes LR sont d’envergure assez réduite, comme le relève Hélène Kaplan, on pouvait s’attendre à ce qu’elles soient convoitées de part et d’autre de l’échiquier politique.

On ne se sera donc pas étonnés que Judith Waintraub, la directrice générale de l’ISSEP (Institut des sciences sociales, économiques et politiques) soit sortie du bois en voulant faire accroire qu’elle avait viré libérale quelque part entre les présidentielles et les européennes.

Tweet Judith Waintraub Marion Maréchal veut une stratégie globale de baisse des impôts

Il s’agit certes d’un indéniable progrès par rapport au programme du RN, mais il y a encore du boulot, comme le relève Daniel Tourre :

Tweet Bastiat 2022 Le protectionnisme est un impôt payé par les Français

Pour ce qui est de Laurent Wauquiez, il a mis un peu de temps à savoir sur quel pied danser. Du haut de ses 8%, voici ce qu’il a trouvé moyen de déclarer une fois officialisés les résultats provisoires :

Tweet J.R. Laurent Wauquiez : Je suis convaincu qu'une majorité des français partagent les valeurs que nous portons

Tweet Géraldine Woessner Une des images marquantes du jour : Laurent Wauquiez n'admet aucune erreur

Tweet Diane de Fortanier citant Wauquiez : Je vous emmènerai vers d'autres victoires

Heureusement, il n’aura fallu attendre qu’une semaine pour que le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes renonce à ses fonctions de président des Républicains. Très curieusement, il n’aura pas réussi à rassembler suffisamment de soutiens pour garder sa famille politique réunie autour de son nom…

Tweet Diane de Fortanier Je mets un imperméable avant de filer au QG de LRTweet Diane de Fortanier Les militants LR boivent de la Corona

Heureusement, sans quoi la France aurait une nouvelle fois fait tache au niveau européen en termes de pratiques politiques…

Tweet Jean-Do Merchet La patronne du SPD allemand démissionne

La bonne nouvelle, c’est que Les Républicains ont réussi à trouver le successeur par intérim idéal à Laurent Wauquiez, compte tenu de l’état de santé de leur parti.

Tweet Atlantico Jean Leonetti remplace Wauquiez

Emmanuel Macron ne fera pas de prisonniers

Le président l’a fait savoir par la voix de l’un de ses troisièmes couteaux qui vient de se faire recaser : lors des municipales, il n’y aura pas de quartier !



Tweet Elodie Jauneau cite Gilles Boyer : Un maire qui sera élu sans l'apport de LREM ou du MoDem sera un ennemi du président

En réalité, à l’instar de Daenerys Targaryen, il y a belle lurette qu’Emmanuel Macron n’est plus dans une logique de distinction entre adversaires et ennemis politiques. Il n’y a plus pour lui que deux camps : le sien – et l’autre, qu’il convient de détruire.

Sur ces entrefaites, de nombreux élus locaux se sont découvert une passion soudaine pour le parti présidentiel.

Ainsi, le maire LR de Quimper, Ludovic Jolivet, a déclaré le 31 mai : « mon parti, Les Républicains, n’aurait pas dû se placer ostensiblement dans le sillage des populistes », avant de rejoindre la formation Agir, fondée par des ex-LR pro-Macron après la présidentielle. Quel dommage ! S’il s’en était rendu compte ne serait-ce qu’une semaine auparavant, il se serait épargné de passer pour un résistant de la 25ème heure…

A sa décharge, il est loin d’être le seul. Au 10 juin, pas moins de 72 élus locaux étaient en passe de rejoindre les rangs du vainqueur.

Le Monde 72 élus locaux issus de la droite et du centre signent une tribune de soutien à Macron

Evidemment, cet aplaventrisme ne pouvait qu’amuser le député Joachim Son-Forget, lequel a fait l’exact chemin inverse, sans cependant attendre que certains de ses petits camarades ne le suivent.

Tweet Joachim Son-Forget Quand t'es maire LR et que les élections municipales approchent

Les Républicains ainsi déchiquetés, certains observateurs voient désormais en Emmanuel Macron l’incarnation de la droite, voire le meilleur président issu de ce camp politique dans l’histoire récente.

Le Parisien pour une ex-conseillère de Sarkozy, Macron est le meilleur président de droite depuis longtemps

Ils ont peut-être raison. Si tant est que l’on parle de la droite française post-Pompidou, celle qui s’est petit à petit éloignée du libéralisme pour finir par le rejeter en bloc, au point aujourd’hui de répugner à ne serait-ce que lui être associée.

Politico 4 noms pour l'alliance Macron-libéraux au Parlement européen

Tweet Giuseppe Emmanuel Macron cherche à éviter le terme libéral dans le nouveau nom du groupe formé par l'alliance entre Renaissance et ALDE

Ce rejet du « L-word » est au final une excellente nouvelle, puisqu’il rendra plus difficiles d’éventuelles tentatives d’usurpation, comme le relève Daniel Tourre.

Tweet Bastiat2022 Pour le parti de Macron, éviter le mot libéral est impératif. Bien, très bien.

Au final, comme l’ont à nouveau prouvé deux personnalités de premier plan de l’équipe LREM, à chacun sa stratégie.

Tweet Laurent Alexandre deux ministres d'Emmanuel Macron totalement ridicules

Ils ont gagné une nouvelle manche, alors gloire aux « vrais pros », et « allez la France » !

Pour plus d’informations de ce genre, c’est ici et c’est gratuit 


Nicolas Perrin

Nicolas Perrin est conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Diplômé de l'IEP de Strasbourg, du Collège d'Europe et de l'Université d'Aix-Marseille, il intervient pour les publications Agora en tant qu'éditorialiste. Il est notamment l'auteur de "Investir sur le marché de l'Or - Comprendre pour agir", paru aux éditions SEFI Arnaud Franel.