La "Manif pour tous" réclame un assouplissement des autorisations de manifestation



La Manif Pour Tous n'en démord pas. Après les manifestations contre la loi Taubira de 2013 et 2014, et les différents heurts qui s'y sont produits, le bureau de la Manif Pour Tous a été auditionné par l'Assemblée nationale, en précisant les difficultés qu'il a eues pour organiser ses rassemblements.

 

Le droit de manifestation à l'étude à l'Assemblée nationale

Après plusieurs mois de travaux, la commission d'enquête "sur les missions et modalités du maintien de l'ordre républicain dans un contexte de respect des libertés publiques et du droit de manifestation" présidée par Noël Mamère touche à sa fin. Jeudi 16 avril dernier, une dernière matinée d'auditions a eu lieu à l'Assemblée nationale.

Les difficultés de la Manif pour Tous pour organiser certains rassemblements

Auditionnés à leur demande, Ludovine de la Rochère et Albéric Dumont, respectivement présidente et vice-président de la "Manif pour tous", ont fait part des difficultés qu'ils ont eues pour organiser certaines manifestations en 2013 et 2014. Ils évoquent notamment des gardes à vues "sans motifs" ou encore des mesures d'interdiction pris par la préfecture de police de Paris. Ce qui ressort de toutes nos auditions, c'est qu'on est dans un régime libéral. Les interdictions étaient très rares", a objecté le rapporteur socialiste Pascal Popelin.

Améliorer les délais de déclaration de manifestation en préfecture

Les opposants au mariage homosexuel ont aussi fait des propositions à la Commission, comme celle de "modifier les délais de déclarations préalables". Pour gagner en "spontanéité", ils souhaitent ainsi raccourcir le délai de trois jours imposé entre la demande en préfecture et le jour de la manifestation. Ils proposent aussi de pouvoir déposer un dossier plus de 15 jours avant la manifestation. Enfin, Albéric Dumont a regretté que la "Manif pour tous" ne soit pas considérée comme une "manifestation festive" "comme la gay pride", mais une "manifestation revendicative".