Dette publique française : ses causes et son évolution historique

L’association Contribuables Associés dans son film documentaire Trois mille milliards : les secrets d’un État en faillite, publié le 4 novembre 2023, plonge dans les abysses de la dette publique française. Au fil des pages de notre histoire récente, la dette française s’est creusée, formant un gouffre qui semble insondable. Comment le pays des Lumières en est-il arrivé ce fardeau de plus de trois mille milliards d’euros ?

Axelle Ker
Par Axelle Ker Modifié le 7 novembre 2023 à 14h57
dette publique, Contribuables et Associés, gouvernement, Valéry Giscard d'Estaing, politique, milliards d'euros

L'engrenage de la dette depuis les années 70

Le problème de la dette française n'est pas un phénomène récent, même si nous n'en entendons parler assidûment que depuis quelques années, sans que cela semble réellement inquiéter nos politiques, et pour cause, ils en sont les premiers responsables et continuent de faire la sourde oreille. À partir des années 1970, la France connaît le début d'une ère de dépenses sans précédent. Le premier choc pétrolier et les Trente Glorieuses au crépuscule laissent place à une nouvelle réalité : un État qui dépense plus qu'il ne gagne. Avec la promulgation de la loi Pompidou en 1973, puis l'arrivée de Valéry Giscard d'Estaing en 1974 et plus tard de François Mitterrand, les politiques de nationalisation et d'élargissement de la protection sociale creusent davantage le déficit. Cette période marque le début d'un cycle vicieux d'emprunts pour couvrir les déficits, exacerbé par des taux d'intérêt croissants.

L'évolution de la dette publique française est jalonnée de décisions politiques et de crises économiques. Les obligations assimilables du Trésor, conçues en 1985, transforment la dette en produit financier, un tournant vers la complexification du problème. Chaque gouvernement, de gauche comme de droite, y contribue : les années Balladur voient la dette grimper, et sous Jospin, la cagnotte fiscale ne parvient pas à inverser la tendance, il fait voter les 35 heures.

La France, championne de la fiscalité, sombre malgré tout vers le tiers-mondisme

Ce qui est d'autant plus alarmant, c'est que la France, souvent qualifiée d'enfer fiscal, est, nous le savons bien, la championne dans l'art de la taxation. Le documentaire de l'association Contribuables et Associés, Trois mille milliards , souligne avec acuité cette réalité : chaque acte de la vie quotidienne est taxé, chaque produit de consommation est soumis à des prélèvements multiples et obscurs. La Tax Foundation classe la France parmi les pays les moins attractifs en termes de fiscalité. Et malgré toute cette pression fiscale sur les Français, le fardeau de la dette publique s'accroît, sans pour autant améliorer le service public. Un comble. A contrario, celui-ci ne cesse de se dégrader : il n'y a qu'à voir l'état de nos hôpitaux, de nos écoles, de nos infrastructures ; aucun domaine n'est épargné.

Avec une fonction publique pléthorique et une complexité administrative sans précédent, l'efficacité du service public est aujourd'hui plus que jamais remise en question. La fonction publique est omniprésente et les niveaux politiques sont surchargés. En d'autres termes, l'État a perdu tout sens de la notion de responsabilité financière. La dette publique française dépasse aujourd'hui les 3 000 milliards d'euros, une somme vertigineuse qui représente plus de 44 000 euros par citoyen. Cette dette, qui fut autrefois un levier pour l'investissement et la croissance, est devenue un fardeau pour les générations futures, un fardeau qui ne se résorbe pas, il ne cesse de s'accroître. Nous n'avons plus les moyens d'investir dans nos industries, dans l'innovation, et si d'aventure une entreprise voulait s'installer en France, pourquoi le ferait-elle plutôt qu'en Espagne, en Angleterre, en Arabie Saoudite ou ailleurs ? Les charges fiscales les étranglent, et nos esprits les plus brillants préfèrent partir à l'étranger. Avec cette dette et cette taxation excessive, la France ou plutôt ses gouvernements, lui ont posé ses chaînes.

L'appel à l'action de Contribuables et Associés

Alors, quelles leçons tirer de ce documentaire à la fois alarmant et nécessaire ? Tout d'abord, qu'il est impératif de repenser notre modèle économique, de rationaliser la dépense publique et de stimuler une croissance saine. Contribuables Associés, à travers ses campagnes et ses études, nous invite à prendre conscience de l'importance d'une gestion économe de l'argent public. Leur lutte de 30 ans contre les gaspillages et la fiscalité excessive est plus actuelle que jamais.

En tant que nation, nous sommes à la croisée des chemins. Le documentaire Trois mille milliards : les secrets d'un État en faillite, n'est pas simplement un cri d'alarme ; c'est un appel à l'action pour tous les citoyens et décideurs. Il n'est jamais trop tard. Les 200 000 personnes qui ont déjà visionné le documentaire en moins de 24 heures démontrent l'intérêt et les inquiétudes des Français au sujet de la dette. L'avenir de la France dépend de notre capacité à rectifier le cap, à faire preuve de discipline budgétaire et à investir dans notre avenir avec sagesse et perspicacité. Les dessous d'un État en faillite ne doivent plus rester cachés. Il est temps d'entamer un nouveau chapitre, celui d'une France réformée, consciente et maîtresse de son destin économique.

Axelle Ker

Diplômée en sciences politiques et relations internationales, journaliste chez Économie Matin & Politique Matin depuis septembre 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Dette publique française : ses causes et son évolution historique»

Laisser un commentaire

* Champs requis