Élections européennes : revivez le débat entre les candidats

Le débat pour les élections européennes 2024, tenu le 30 mai et diffusé sur CNews et Europe 1 en partenariat avec le JDD, a mis en avant les principaux candidats à travers des échanges vifs et intenses. Cette soirée intitulée « Quelle France dans quelle Europe ? » a permis aux candidats de partager leurs visions et propositions pour l’avenir de la France au sein de l’Union européenne. Revenons en détail sur les interventions marquantes des têtes de liste présentes.

Adelaide Motte
Par Adélaïde Motte Publié le 31 mai 2024 à 12h30
élections européennes

Jordan Bardella (RN) veut couper les aides aux étrangers

Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national (RN) pour les élections européennes, a ouvertement critiqué ses adversaires sur plusieurs fronts. Face à Manon Aubry de La France insoumise (LFI), il a accusé son mouvement de légitimer un antisémitisme latent à travers leurs positions dans la guerre entre Israël et le Hamas. Jordan Bardella a également insisté sur la préférence nationale en matière d'aides sociales, affirmant que son adversaire privilégiait les étrangers. « La différence entre vous et moi, c’est que vous voulez la préférence étrangère, moi je veux la préférence française », a-t-il martelé.

Lors du débat, il a également affronté Léon Deffontaines du Parti communiste français (PCF) sur la question des aides sociales, soulignant son engagement à les réserver prioritairement aux Français. Pour Jordan Bardella, en tête dans tous les sondages d'intention de votes aux élections européennes, l'enjeu est de rassembler tous les votes de la droite, particulièrement les électeurs qui prévoient de donner leur voix à Marion Maréchal et François-Xavier Bellamy.

Manon Aubry (LFI) ne veut pas de l'Ukraine dans l'UE

Manon Aubry, représentante de La France insoumise, a mis l'accent sur le pouvoir d'achat et les inégalités économiques, sujet important des élections européennes selon elle. Elle a accusé Jordan Bardella de défendre les intérêts des grands patrons au détriment des travailleurs français. « Nous sommes là pour démasquer l’arnaque sociale que vous représentez », a-t-elle déclaré. Manon Aubry a aussi abordé la question de l'Ukraine, affirmant qu'une intégration de ce pays dans l'Union européenne pourrait créer un dumping social en raison des bas salaires ukrainiens.

Les échanges entre Manon Aubry et Jordan Bardella ont été particulièrement tendus à l'occasion de ce nouveau débat de préparation aux élections européennes, Manon Aubry reprochant à son adversaire son absence au Parlement européen et son opposition aux mesures visant à améliorer le pouvoir d'achat des Français. « Quand je propose le blocage des prix des produits de premières nécessités et quand je propose la hausse du Smic, vous votez systématiquement contre », a-t-elle dénoncé.

Valérie Hayer (Renaissance) réaffirme l'importance de l'Europe

Valérie Hayer, candidate de la majorité présidentielle (Renaissance), a critiqué Manon Aubry pour son utilisation du conflit israélo-palestinien à des fins électorales. Elle a également remis en question la position de Jordan Bardella sur l'Ukraine, affirmant que sous sa direction, Vladimir Poutine aurait gagné la guerre. « Si vous aviez été en responsabilité, Vladimir Poutine aurait déjà gagné la guerre », a-t-elle affirmé, soulignant les risques d'une alliance militaire avec la Russie.

Valérie Hayer a aussi défendu la politique européenne actuelle et prôné une coopération renforcée pour résoudre les crises internationales. Elle a insisté sur la nécessité de travailler avec les États-Unis pour trouver des solutions pacifiques aux conflits en cours.

Marion Maréchal (Reconquête) dénonce l'insécurité liée à l'immigration

Marion Maréchal, tête de liste Reconquête, a critiqué les déclarations du président Emmanuel Macron concernant le soutien militaire à l'Ukraine, affirmant que cela ne devrait pas conduire la France à entrer en guerre contre la Russie. Elle a aussi abordé la question de l'immigration en France, mettant en garde contre une augmentation des faits divers violents et prônant des mesures strictes pour lutter contre l'immigration illégale.

Marion Maréchal a insisté sur l'importance de la sécurité nationale et de la souveraineté française, critiquant les politiques actuelles qu'elle juge trop laxistes. Elle a également souligné l'importance de protéger les intérêts français face aux défis internationaux.

François-Xavier Bellamy (LR) fait de la lutte contre la drogue une priorité

François-Xavier Bellamy, représentant Les Républicains (LR), a proposé la création d'une brigade policière spécialisée dans la lutte contre la drogue en France et a appelé à une coopération européenne renforcée en la matière. Il a également critiqué la position de LFI sur le Proche-Orient, ainsi que la complaisance de la majorité gouvernementale sur la reconnaissance d'un État palestinien.

Bellamy a également insisté sur la nécessité de renforcer la sécurité intérieure et de développer des politiques communes au niveau européen pour lutter contre la criminalité et le terrorisme. Il a appelé à une action déterminée pour restaurer l'influence de la France sur la scène internationale.

Léon Deffontaines (PCF) mise sur la politique étrangère

Léon Deffontaines du Parti communiste français a condamné les attaques terroristes du Hamas tout en dénonçant les actions de Benyamin Netanyahou. Il a critiqué la perte d'influence de la France sur la scène internationale et a appelé à une voix plus forte et plus ferme en matière de politique étrangère.

Deffontaines a également insisté sur la nécessité de lutter contre le narcotrafic en France, critiquant le manque de fermeté du gouvernement actuel. Il a appelé à des mesures plus strictes pour protéger les quartiers populaires des réseaux de trafic de drogue et autres activités criminelles.

Adelaide Motte

Diplômée en géopolitique, Adélaïde a travaillé comme chargée d'études dans un think-tank avant de rejoindre Economie Matin en 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Élections européennes : revivez le débat entre les candidats»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis