Nouvelles normes en Floride : l’esclavage aurait bénéficié aux Noirs ?

Les écoles publiques de Floride introduisent de nouvelles normes d’enseignement selon lesquelles certains Noirs auraient bénéficié de l’esclavage en acquérant des compétences utiles. Si elle se défend historiquement, cette approche suscite de vives controverses.

Adelaide Motte
Par Adélaïde Motte Publié le 21 juillet 2023 à 14h35
Esclavage

Nouvelles directives d'enseignement sur l'esclavage en Floride

Les écoles publiques de Floride vont désormais enseigner aux élèves que certains Noirs ont bénéficié de l'esclavage car cela leur a enseigné des compétences utiles. Ces nouvelles normes d'histoire afro-américaine, qualifiées par un syndicat d'enseignants de l'État de « pas en arrière », ont été approuvées récemment. Elles incluent des formulations controversées, suggérant que « les esclaves ont développé des compétences qui, dans certains cas, pouvaient être utilisées à leur avantage personnel ».

D'autres points de ces normes d'enseignement, critiqués par certains éducateurs et défenseurs de l'éducation, portent sur la manière dont les Noirs ont été auteurs de violences lors de massacres raciaux. Des exemples tels que le massacre de Tulsa en 1921 ou celui de Rosewood en 1923 sont cités. L'Association d'éducation de Floride, représentant environ 150.000 enseignants, a dénoncé ces nouvelles normes, affirmant qu'elles desservent les élèves de Floride.

Controverses autour de l'approche historique

L'enseignement selon lequel l'esclavage aurait été bénéfique pour certains Noirs est perçu comme une insulte à la mémoire des esclaves. Comment peut-on suggérer que l'oppression, la déshumanisation et la souffrance endurées pendant des siècles auraient pu avoir des avantages ? Cette perspective semble minimiser les horreurs de l'esclavage et les séquelles durables qu'il a laissées sur les communautés noires.

Le scandale semble légitime malgré une certaine exactitude historique du nouvel enseignement. Certains esclaves ont effectivement acquis des compétences spécialisées dans des domaines tels que la forge, la cordonnerie ou la couture, qui ont pu leur être bénéfiques par la suite. Des figures telles que Ned Cobb, Henry Blair ou Elizabeth Keckley en sont des exemples. Toutefois, il est crucial de contextualiser ces informations et de ne pas les présenter comme une justification ou une minimisation de l'esclavage.

Alors que les dissensions sociales et ethniques sont parfois causes de violentes attaques aux Etats-Unis, cette modification de l'enseignement peut atténuer la culpabilisation des Blancs, conçus par certains comme par définition descendants d'esclavagistes, mais elle risque surtout d'exacerber le ressentiment des descendants d'esclaves qui revendiquent cet héritage douloureux.

Adelaide Motte

Diplômée en géopolitique, Adélaïde a travaillé comme chargée d'études dans un think-tank avant de rejoindre Economie Matin en 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Nouvelles normes en Floride : l’esclavage aurait bénéficié aux Noirs ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis