Gouvernement Borne 3 : les premières polémiques

Le 20 juillet 2023 a eu lieu le remaniement très attendu. La nouvelle équipe gouvernementale a été dévoilée, donnant naissance au gouvernement Borne 3, avec Elisabeth Borne, première ministre, confirmée à son poste. Mais les annonces des nouveaux ministres n’ont pas manqué d’être au centre de polémiques…

Cropped Favicon.png
Par Paolo Garoscio Modifié le 21 juillet 2023 à 9h07
Gouvernement Borne 3 Polemique Attal Ecole Berge Trans

Gabriel Attal : un ministre de l’Education nationale issu d’une école privée

Gabriel Attal fait partie des nouveaux ministres majeurs du gouvernement Borne 3. Il prend du galon : après avoir été porte-parole du Gouvernement puis ministre délégué aux Comptes publics, il se retrouve à la tête du ministère de l’Education nationale. Il remplace, le 20 juillet 2023, Pap Ndiaye.

Très rapidement, toutefois, Gabriel Attal a été ciblé par des critiques. Sa scolarité, il l’a passée dans l’école privée. « Je n'ai pas à renier ou à m'excuser pour ce choix qu'ont fait mes parents à l'époque », a-t-il déclaré au moment de la passation de pouvoirs.

Si, évidemment, Gabriel Attal ne peut être tenu responsable des choix de ses parents, son parcours étonne. L’école privée est de plus en plus critiquée, tout particulièrement pour un grand manque de diversité. Mais aussi, pour certains établissements, à cause d’une éducation très différente de celle du public, marquée par de la rigueur, des propos conservateurs voire des faits de sexisme et homophobie. Gabriel Attal saura-t-il calmer le jeu, ou défendra-t-il le privé face au public ?

Aurore Bergé : une ministre des Solidarités qui fait polémique

Nouvelle entrante au Gouvernement Borne 3, Aurore Bergé est elle aussi ciblée par des polémiques. L’ancienne présidente des députés La République en Marche à l’Assemblée nationale récupère le portefeuille du ministère des Solidarités. Un succès, et une consécration.

Toutefois, sur Twitter, les internautes ne se sont pas privés de ressortir quelques dossiers. Aurore Bergé est notamment accusée de soutenir la transphobie après avoir accueilli deux activistes anti-trans. Un mauvais signal donné aux personnes LGBTQI+ qui voient leurs droits de plus en plus bafoués dans le monde, en particulier aux Etats-Unis.

Mais ce n’est pas tout. En 2021, après la crise de la Covid-19 et la polémique sur la fermeture de lits d’hôpitaux par Emmanuel Macron, elle estimait que « Plus de lits de réanimation, ce sont plus de personnes intubées, sous respirateur, plus de décès, plus de séquelles graves, à vie. »

Cropped Favicon.png

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Gouvernement Borne 3 : les premières polémiques»

Laisser un commentaire

* Champs requis