Vacances : 60% des Français y ont déjà renoncé depuis 2017

Le début des vacances scolaires relance la question des inégalités en France. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, une majorité des Français ne sont pas partis en vacances depuis plusieurs années. Pour ces derniers, partir en vacances est un rêve lointain. Entre inégalités sociales, économiques et territoriales, le tableau est loin d’être idyllique.

Cropped Favicon.png
Par Paolo Garoscio Modifié le 13 juillet 2023 à 12h04
Vacances Renoncement Pauvrete Argent Inegalites Societe

Les vacances : un rêve pour de nombreux Français

L'été est synonyme de départs pour beaucoup, mais pas pour tous. Selon une étude de la Fondation Jean-Jaurès et de l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air (UNAT), 60% des Français ont dû renoncer à partir en vacances au moins une fois au cours des cinq dernières années, soit depuis 2017. Pour 36% d'entre eux, cette situation est même devenue une habitude.

Les raisons de ce renoncement sont principalement financières. Avec l'inflation croissante, le coût des vacances devient de plus en plus difficile à assumer pour de nombreuses familles. Le départ durant les congés, autrefois considéré comme un droit, est devenue un luxe pour beaucoup.

« 52% des Français ayant des enfants de moins de 18 ans déclarent également avoir déjà renoncé à faire partir leurs enfants en vacances d’été pour des raisons financières », précise l’étude publiée le 12 juillet 2023.

Des inégalités sociales et territoriales face aux vacances

L'étude révèle également une fracture territoriale importante. En effet, « 70% des Français vivant dans le Nord-Est n'ont pas pu faire partir leurs enfants en vacances, contre 35% des habitants de l’Île-de-France », souligne l’étude. Les communes urbaines de province et les communes rurales sont également plus touchées par ce phénomène que l’agglomération parisienne.

Le clivage social est également préoccupant. « 67% des employés et 76% des ouvriers ont déjà renoncé à partir en vacances pour des raisons financières, contre 45% des cadres. » Ces chiffres illustrent une réalité plus large : même parmi les cadres, près d'un sur deux a déjà renoncé à partir durant ses congés pour des raisons financières.

Ne pas partir a de lourdes conséquences psychologiques

Le fait de ne pas pouvoir partir en vacances a des conséquences psychologiques non négligeables. « 67% des personnes ayant déjà renoncé à partir en vacances d’été lors de ces cinq dernières années disent avoir ressenti de la frustration et un manque », explique l'étude de la Fondation Jean Jaurès. De plus, 56% déclarent ne pas avoir parlé à leurs proches des raisons qui leur ont fait renoncer aux vacances. Et 11% ont même prétendu être partis en vacances alors que ce n'était pas le cas. Car ne pas partir durant les congés est ressenti comme une réelle honte.

Ce sentiment de "honte" est particulièrement marqué au sein des ménages les plus pauvres. « 65% des Français dont le revenu par personne du foyer est inférieur à 900 euros ont ainsi déjà caché les raisons de leur non-départ en vacances. »

Cette situation est encore plus préoccupante quand la famille comporte des enfants. « 67% des Français renonçant aux vacances d’été pour raison financière et ayant deux enfants de moins de quatorze ans dans leur famille ont caché à leurs proches les raisons de leur non-départ. »

Cropped Favicon.png

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Vacances : 60% des Français y ont déjà renoncé depuis 2017»

Laisser un commentaire

* Champs requis