Les émeutes à l’épreuve des sondages : qu’en pensent les Français ?

Au coeur des émeutes, différents instituts de sondage ont pris la température de l’opinion publique. Si les forces de l’ordre sont majoritairement soutenues, on ne peut pas en dire autant des partis politiques.

Adelaide Motte
Par Adélaïde Motte Modifié le 7 juillet 2023 à 11h36
Emeutes Sondage Opinion

Une police largement soutenue par l'opinion

Selon un sondage Elabe réalisé pour BFMTV, les forces de l'ordre sont largement soutenues par les Français, que ce soit pour leur action ou par opposition aux émeutes. Ainsi, 89% des sondés condamnent les actes de violence contre les forces de l'ordre, et seuls 20% disent les comprendre. Un taux qui monte à 40% chez les moins de 25 ans et à 35% chez les électeurs de Mélenchon. Cette dernière position coïncide avec les régulières prises de parole des députés Insoumis qui reprochent à la police une violence gratuite et un racisme systémique. Les Français continuent à faire confiance à la police et à la gendarmerie, avec des taux respectifs de 71 et 80%. Sept Français sur dix considèrent que les violences sont le fait d'une minorité qui ne représente pas les forces de l'ordre.

Les émeutiers, quant à eux, ne fédèrent que peu la population, puisque neuf sondés sur dix considèrent que la mort de Nahel n'est qu'un prétexte pour casser, et ne reconnaissent donc pas aux casseurs une colère légitime. Plus de neuf sondés sur dix condamnent également les actes de violence sur les biens publics. Pour les interrogés, les causes des émeutes sont surtout l'absence d'autorité parentale (66%), le manque de sévérité de la justice (55%) et le trafic de drogue (43%). L'immigration apparaît également chez les électeurs de Marine Le Pen et Eric Zemmour (65 et 75%). Le comportement de certains policiers et les discriminations ne sont évoquées que par moins de deux Français sur dix.

Les partis politiques peinent à fédérer l'opinion

Si les forces de l'ordre ont la confiance des Français, on ne peut pas en dire autant du gouvernement et des partis politiques. Alors que le manque de sérieux des différents ministres est parfois pointé du doigt, 76% des sondés, dont 49% d'électeurs Renaissance au premier tour, considèrent que le gouvernement n'est pas capable de bien gérer les émeutes. Un peu plus d'un Français sur deux (53%) est d'accord avec la première prise de position d'Emmanuel Macron qui qualifiait la mort de Nahel d'inexplicable et inexcusable. Les sensibilités politiques sont ici diamétralement opposées puisque 66% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon rejoignent cette assertion, alors que 70 et 77% des électeurs de Marine Le Pen et Eric Zemmour la rejettent.

Pourtant, selon un sondage OpinionWay, aucun parti ne convainc véritablement les Français. Les déclarations de Marine Le Pen sont désapprouvées à 52%, celles de Gérald Darmanin à 54% et celle de Jordan Bardella à 57%. Sandrine Rousseau génère même 74% de rejet et Jean-Luc Mélenchon 75%.

Alors que les émeutes continuent à bouleverser le quotidien des Français, le gouvernement doit trouver d'urgence une position qui lui permette de fédérer le pays, et ainsi de trouver des solutions pérennes pour retrouver la paix.

Adelaide Motte

Diplômée en géopolitique, Adélaïde a travaillé comme chargée d'études dans un think-tank avant de rejoindre Economie Matin en 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Les émeutes à l’épreuve des sondages : qu’en pensent les Français ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis