IA mythe ou réalité pour les métiers du conseil ?

Le terme IA fait énormément fantasmer sur des possibilités incroyables, des destructions massives d’emplois, mais que se cache-t-il réellement derrière cet acronyme ?

Legrand Thierry Portrait Web
Par Thierry Legrand Modifié le 21 décembre 2023 à 10h29

IA est la correspondance de l’acronyme anglais AI, soit Artificial Intelligence. Malheureusement ce terme a été traduit bien tristement en français par Intelligence Artificielle, qui n’a pas du tout la même signification qu’en anglais et trompe énormément.

En effet, la traduction de CIA n’est pas Agence Centrale d’Intelligence, non pas qu’il n’y en ait pas derrière ce terme, mais plutôt Agence Centrale de Renseignement. Et là effectivement IA va prendre tout son sens.

Si en français on avait traduit Artificial Intelligence par Renseignement Artificiel, cela n’aurait pas le même impact, on n’aurait pas le même engouement pour cette nouveauté, et pas non plus les mêmes fantasmes et peurs vis-à-vis de l’AI. Si on regarde ce que réalise réellement l’IA, c’est bien de la compilation d’informations, de renseignements, qui sont restitués sous une forme d’intelligence. Donc le terme, même s’il est impropre n’est pas dénué de sens.

L’IA, doit-on jeter ce qu’elle nous propose aux orties ?

Surtout pas ! En effet, l’intérêt de la machine est qu’elle compile une masse d’informations bien plus rapidement que l’humain, une revue complète de la jurisprudence pour l’analyse d’une infraction, la revue de centaines de radios pour déterminer une anomalie ou non, la compilation de textes pour rédiger un article sur elle-même.

Mais elle ne peut en valider seule l’exactitude.

Quelle est la capacité d’analyse de l’IA à partir des documents collectés ?

Elle va pouvoir mettre en rapport plusieurs données et en tirer des conséquences. On met en avant souvent cet exemple de l’IA qui avait mis en corrélation le nombre de noyades dans les piscines privées américaines et le nombre de films de Nicolas Cage sortis sur l’année. La relation sur plusieurs années est réelle, mais quelle est sa pertinence ?

L’humain aura encore cette chance de déterminer la pertinence de l’information collectée et compilée et l’usage qu’il voudra en faire.

Quelle évolution pour les métiers du conseil ?

Dans les métiers du conseil beaucoup d’informations existent, sur les comptes des sociétés, la TVA collectée, sur le temps qu’il fait, la fréquentation des lieux publics, … qui peuvent permettre de mieux comprendre les aléas d’activités d’une entreprise et de les comparer à ceux de leur secteur d’activité, de leurs concurrents.

La machine arrive de mieux en mieux à décrypter les éléments d’une facture, à comprendre au travers d’une comptabilité les habitudes de saisie, de règlement, et permettra une imputation de plus en plus fiable et de donner de l’information prédictive, notamment en matière de trésorerie.

Mais comment l’IA peut-elle gérer l’exception ?

Heureusement le raisonnement humain aura encore son mot à dire. L’IA a l’avantage de permettre la compilation de ces informations, à l’humain de les interpréter.

A noter que l’IA intègre instantanément toutes les informations qui lui sont communiquées pour l’aider à ses recherches futures (données comptables, données personnelles), et qu’elles sont ensuite ordonnées pour être réutilisées.

L’avenir des métiers de conseil à l’heure de l’IA

Il sera donc nécessaire aujourd’hui de faire évoluer les métiers du conseil, en formant les collaborateurs à la rédaction de descriptifs de recherches et de développer leur capacité d’analyse des éléments obtenus afin d’assurer une restitution pertinente auprès des clients. La création de valeur ne sera plus sur le traitement de la donnée, la machine va le faire de plus en plus à notre place, mais dans l’analyse multidimensionnelle et la restitution qui en sera faite.

C’est un nouveau champ d’action qui s’ouvre avec une période d’adaptation importante en termes de recrutement et de formation. Mais quel potentiel !

Legrand Thierry Portrait Web

Associé, Directeur Général du Groupe Exponens, Expert-comptable et Commissaire aux comptes

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «IA mythe ou réalité pour les métiers du conseil ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis