Inondation dans le Pas-de-Calais : dernier test pour Élisabeth Borne ?

Les inondations dans le Pas-de-Calais offrent un sursis pour Élisabeth Borne, qui est sur la sellette depuis l’annonce d’un remaniement. Le président Emmanuel Macron a réuni sa Première ministre ainsi que le ministre de la Transition écologique dimanche 7 janvier afin d’accélérer la réponse pour les populations sinistrées. Un test ultime pour la Première ministre ?

Axelle Ker
Par Axelle Ker Modifié le 9 janvier 2024 à 8h06
inondation, Pas-de-Calais, remaniement, gouvernement, Première ministre, Elisabeth Borne, Emmanuel Macron

Inondations dans le Pas-de-Calais, un répit pour Élisabeth Borne

Les inondations dans le Pas-de-Calais ont plongé la région dans une situation de détresse sans précédent. Avec 195 communes affectées, plus de 2 084 habitations touchées, et 743 personnes évacuées, la crise requiert une réponse rapide et efficace. Le président Emmanuel Macron a convoqué une réunion d'urgence dimanche 7 janvier à l'Élysée avec Élisabeth Borne et Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique. Cette réunion vise à coordonner les efforts du gouvernement et à mettre en place une stratégie d'intervention immédiate. « Il faut agir plus vite pour aider les populations sinistrées », a souligné l'Élysée, et ce, d'autant plus avec l'arrivée d'une vague de froid sur l'ensemble du pays.

Le ministre de la Transition écologique a promis des « réponses exceptionnelles » et doit à nouveau se déplacer sur place, mardi 9 janvier, avec la Première ministre Élisabeth Borne pour évoquer « toutes les solutions possibles ». Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait quant à lui annoncé sur France 3 que les sinistrés n'auront pas à payer une deuxième fois la franchise d'assurance. Par ailleurs, le ministre du Logement Patrice Vergriete doit s'exprimer ce lundi 8 janvier dans le cadre du lancement du plan Grand froid.

Un remaniement qui n'intéresse que la majorité présidentielle

L'annonce d'un remaniement secoue quelque peu les rangs de la majorité présidentielle qui n'est pas sortie indemne de la loi sur l'immigration votée à la mi-décembre 2023. Depuis les vœux de 2024 du président de la République, qui avaient bien le ton de remerciements pour sa Première ministre. L'éventualité d'un remaniement depuis lors sème angoisse et espoirs dans les rangs de Renaissance. Les pronostics vont bon train : Sébastien Lecornu, actuel ministre des Armées, et Julien Denormandie, fidèle de longue date d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, ancien président de l'Assemblée nationale, Gabriel Attal, ministre de l'Éducation... qui succèdera à Elisabeth Borne ? Personne ne le sait, et le président aime maintenir le suspense. Pour certains, un remaniement est nécessaire, voire salvateur pour le gouvernement. « Il faut un nouveau cap, une nouvelle direction », a déclaré sans vergogne Bruno Le Maire lors de son intervention sur France 3, dimanche 7 janvier. Pour d'autres, l'effet resterait limité : « Emmanuel Macron n'a pas un énorme intérêt politique à la renvoyer, si ce n'est la nouveauté » a souligné une source ministérielle.

Les médias ne cessent de lancer leur pronostic sur le remaniement, mais que peuvent en attendre les Français ? Peu de choses. Il suffit de voir l'accueil qui a été donné aux vœux du Président à l'occasion de la Saint-Sylvestre pour prendre la température de la population. Le renvoi d'Élisabeth Borne est surtout une occasion pour Emmanuel Macron de redorer son image en se débarrassant d'une Première ministre dont la réputation tient essentiellement à son utilisation du 49.3. Les Français ne sont pas - plus dupes. La cote de popularité d'Emmanuel qui a chuté à 27 % en témoigne. À titre de comparaison, elle était de 62 % suite à son élection en 2017. Au fond, comme l'a souligné l'eurodéputé du Rassemblement national, Thierry Mariani, le remaniement « agite la classe politique macroniste, mais franchement, les Français s'en moquent ».

Axelle Ker

Diplômée en sciences politiques et relations internationales, journaliste chez Économie Matin & Politique Matin depuis septembre 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Inondation dans le Pas-de-Calais : dernier test pour Élisabeth Borne ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis