Immigration : les passeurs ont carte blanche au Niger, l’Europe en première ligne

Cropped Favicon.png
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 29 novembre 2023 à 11h37
Carte Migrants Niger Sahel

Dans un revirement politique dramatique au Niger, la junte au pouvoir, ayant récemment accéléré le retrait des troupes françaises engagées contre les groupes islamistes dans le Nord Sahel, vient de franchir un cap décisif. Les passeurs ont carte blanche pour exercer leur métier coupable ! Cette décision, lourde de conséquences pour l'Europe et particulièrement pour la France, laisse présager une augmentation significative des arrivées de migrants sur les côtes italiennes et grecques dès 2024.

Révocation de la loi sur le trafic de migrants : carte blanche pour les passeurs

En abolissant la loi de 2015 qui criminalisait le trafic de migrants, le gouvernement militaire du Niger a ouvert la voie à un commerce extrêmement lucratif. Cette manœuvre politique, exécutée avec une précision chirurgicale, transforme radicalement le paysage économique du Niger. Dans un pays où le revenu moyen frôle à peine les 250 dollars mensuels, les passeurs peuvent désormais empocher jusqu'à 20 000 dollars par semaine.

Porte ouverte sur l'Europe : le retour en force du trafic humain

Cette décision va relancer les flux migratoires passant par le Niger qui, avant l'instauration de la loi en 2015, voyaient transiter quotidiennement jusqu'à 350 migrants à travers des villes comme Agadez. Cette ville, autrefois un goulet d'étranglement pour les migrants, pourrait retrouver son rôle de plaque tournante. On estime qu'en 2014, plus de 120 000 migrants ont traversé le Niger pour atteindre la Libye et, ultérieurement, l'Europe.

Des conséquences catastrophiques pour les frontières européennes

L'abrogation de cette loi crée une situation précaire pour les frontières européennes. On peut s'attendre à ce que des centaines, voire des milliers, de migrants cherchent quotidiennement à traverser le Niger pour rejoindre la Libye et, finalement, l'Europe. Les ports grecs et italiens, déjà submergés par les arrivées actuelles, pourraient faire face à une vague migratoire sans précédent.

Le trafic de migrants : une entreprise en expansion et dangereuse

Cette révocation a donné naissance à des routes de trafic encore plus clandestines et périlleuses, s'étirant du Niger à la Libye et passant par le sud de l'Algérie. Les migrants, confrontés à des risques extrêmes, doivent souvent payer jusqu'à 5000 euros pour le voyage, une somme énorme qui alimente un cercle vicieux de criminalité et d'exploitation.

Les implications sécuritaires et humanitaires pour l'Europe

Face à cette crise humanitaire et sécuritaire, l'Europe doit adopter une position unifiée et efficace. La décision du Niger pourrait être interprétée comme une tentative de négocier des aides financières substantielles de l'Union Européenne et de la France, dans un contexte de difficultés économiques exacerbées dans le pays depuis l'arrivée de la junte. Si Bruxelles décide de mettre la main à la poche pour contenir ce nouveau flux de migrants en provenance du Niger, la facture pourrait atteindre des centaines de millions d'euros par an, si ce n'est plus...

Cropped Favicon.png

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Immigration : les passeurs ont carte blanche au Niger, l’Europe en première ligne»

Laisser un commentaire

* Champs requis