Etat islamique : le Parti socialiste ose tout

Philippe David Paroles Libres 01-07-2015
Crédit Photo : Shutterstock

Il est des moments où on reçoit des éléments tels les tweets et où on se dit : "Non ce n’est pas possible. Non, c’est un fake". Des choses aussi plausibles qu’une vedette de la téléréalité citant Marivaux ou qu’un footballeur commentant une action en employant l’imparfait du subjonctif…

Le tweet publié par le Parti Socialiste le 30 juin à 10h19 fait partie de ces choses qu’on croyait impossibles et qui pourtant sont vraies après avoir vérifié sur le compte twitter du parti de la rue de Solférino.

 

.@CorinneNara annonce «la mise en place d'une commission de travail chargée de produire une position sur le terrorisme et #Daesh» #DirectPS

— Parti socialiste (@partisocialiste) 30 Juin 2015

 

On apprend ainsi que Corinne Narassiguin, porte-parole du Parti Socialiste, va mettre en place « une commission de travail chargée de produire une position sur le terrorisme et Daech ».

On relit une fois, deux fois, trois fois et on se dit qu’on a bien lu et qu’il faut au Parti Socialiste une commission de travail pour se prononcer sur le terrorisme et sur Daech. Cependant, il faut imaginer les questions que va se poser une telle commission avant d’y répondre.

Doit-on crucifier les chrétiens sur une croix comme le Christ ou suspendus à un pont ou à un candélabre ? On accepte dans le premier cas et on tolère dans le second ? Doit-on décapiter au couteau par la gorge ou au sabre par la nuque ? On condamne dans le premier cas pour cause de Saint Quentin Fallavier mais on accepte dans le second pour ne pas déplaire à nos amis saoudiens ?

A partir de quel âge la vente d’esclaves sexuels est-il acceptable ? 18 ans ? 21 ans ? A partir de quel âge doit-on accepter la vente d’esclaves ? 12 ans ? 15 ans ? Pour les homosexuels, on accepte les pendaisons mais on condamne les défenestrations ? Pour le terrorisme, on tolère les attentats suicides mais on condamne les rafales de kalachnikov sur les plages ?

Et on se dit en lisant ce tweet que nos aïeux ont eu de la chance de ne pas avoir les réseaux sociaux sous l’occupation, auquel cas la SFIO, l’ancêtre du PS, aurait peut-être annoncé via Twitter la mise en place d’une commission de travail pour produire une position sur les chambres à gaz, les camps d’extermination et le national-socialisme. Le Parti Socialiste il ose tout. C’est d’ailleurs à ça qu’on le reconnait…


Vous avez aimé cet article ?

Inscrivez-vous à la newsletter Politique Matin et recevez chaque matin un Digest de l'actu politique

ON EN PARLE SUR LES RESEAUX SOCIAUXBUZZ