Abaya : les élèves renvoyés chez eux s’ils la portent

Dans un contexte de débats intenses sur la laïcité et les signes religieux à l’école, Gabriel Attal, le ministre de l’Éducation, a annoncé une décision qui a suscité de vives réactions. Dès lundi, les élèves portant l’abaya ou le qamis ne seront pas autorisés à entrer en classe. Quels sont les faits et les implications de cette décision ?

Cropped Favicon.png
Par Nicolas Egon Modifié le 31 août 2023 à 14h40
abaya-les-eleves-renvoyes-chez-eux-en-cas-de-port-de-labaya

Les faits récents : une décision inattendue

Gabriel Attal a précisé que les élèves se présentant à l'école en portant l'abaya ou le qamis ne pourront pas entrer en classe. Toutefois, ils seront accueillis par les établissements scolaires qui auront la charge de leur expliquer le sens de cette interdiction. Cette décision intervient après que le ministre a annoncé l'interdiction de cette longue robe traditionnelle portée par certaines élèves musulmanes. Il a souligné que cette nouvelle règle concernerait également le qamis. Gabriel Attal a insisté sur le fait que derrière ces vêtements, il y a des jeunes filles, des jeunes garçons et des familles avec qui il faut dialoguer.

Gabriel Attal privilégie le dialogue et une note de service sera envoyée aux chefs d'établissements pour établir clairement la règle. Le ministre de l'Éducation a également indiqué qu'il enverrait un courrier aux chefs d'établissement à destination des familles concernées.

L'interdiction de l'abaya : des défis d'application

L'annonce de l'interdiction de l'abaya, en continuité avec la loi du 15 mars 2004 interdisant le port de tenues ou signes manifestant ostensiblement une appartenance religieuse, a suscité la polémique. Certains établissements pourraient avoir plusieurs dizaines de personnes concernées par cette mesure. Les chefs d'établissements doivent donc être accompagnés pour effectuer ce travail de médiation.

Cette interdiction répond à une volonté des chefs d'établissements qui avaient besoin d'une règle claire. Les nouvelles règles concernant le port de l'abaya et du qamis seront précisées dans une note de service. Cette note permettra d'expliquer l'interdiction de porter ces vêtements à l'école et de donner des pistes pour mettre en place un travail d'échange. Bien que cette mesure soit présentée comme une nécessité pour certains, elle soulève de nombreuses questions quant à son application concrète et à son impact sur les élèves concernés. Seul l'avenir nous dira si cette décision était la bonne.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Abaya : les élèves renvoyés chez eux s’ils la portent»

Laisser un commentaire

* Champs requis