Drogue : les opérations XXL de Darmanin, guerre contre la drogue ou pour la communication ?

Les récentes opérations Place Nette XXL lancées par Gérald Darmanin marquent une intensification dans la lutte contre le trafic de drogue en France. Avec plus de 187 interpellations à leur actif, ces interventions ont été déployées dans plusieurs villes-clés. Pour autant, certains pointent des opérations de communication sans grand impact sur un sujet crucial.

Adelaide Motte
Par Adélaïde Motte Modifié le 25 mars 2024 à 16h43
drogue-operations-xxl-darmanin

Une mobilisation sans précédent

Lancées sur instruction du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, ces opérations "XXL" contre le trafic de drogue représentent une mobilisation d'ampleur nationale. Elles ont vu le jour dans des zones stratégiques telles que la métropole lilloise, l’agglomération lyonnaise, Marseille, Dijon, et la région parisienne. Ces interventions ont pour objectif de porter un coup d'arrêt significatif aux réseaux de trafic de drogue et de restaurer l'ordre républicain dans les quartiers touchés.

Cette série d'opérations fait suite à l'engagement pris par Emmanuel Macron lors de sa visite à Marseille, promettant une dizaine d'interventions de cette nature à travers le pays dans les semaines à venir. Selon le président, ces mesures exceptionnelles s'inscrivent dans une stratégie globale visant à éradiquer le trafic de stupéfiants et à assurer la sécurité des citoyens français.

Un accueil mitigé

Ces opérations ont déclenché un large éventail de réactions au sein de l'échiquier politique français. Le gouvernement, par la voix de Gérald Darmanin et d'Emmanuel Macron, défend ces interventions comme cruciales pour la sécurité intérieure et la lutte contre le narcotrafic. En revanche, certaines voix de l'opposition questionnent l'efficacité de ces mesures, les percevant comme une réponse ponctuelle à un problème profondément enraciné dans la société. Ainsi, à Marseille, le trafic a repris dès le lendemain de la venue de Gérald Darmanin.

Le bilan initial de ces opérations est marqué par plus de 187 interpellations, sachant que l'objectif fixé par Gérald Darmanin est de 850. Dans le Nord, 900 policiers ont été mobilisés, pour 74 interpellations. Un résultat qui laisse sceptique, car cela fait plus de dix policiers pour une interpellation. Le directeur interdépartemental de la police nationale annonçait la saisie d'un demi-kilo d'héroïne, de quatre armes et de 70 000 euros. Une opération coup de poing qui tient plutôt de la goutte d'eau.

Adelaide Motte

Diplômée en géopolitique, Adélaïde a travaillé comme chargée d'études dans un think-tank avant de rejoindre Economie Matin en 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Drogue : les opérations XXL de Darmanin, guerre contre la drogue ou pour la communication ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis