La France est en train de vivre un « grand bouleversement » selon Emmanuel Macron

88 %
Au 24 août 2022, les réserves de gaz françaises sont remplies à 88%.

Entre la guerre en Ukraine, la lutte contre la baisse du pouvoir d’achat et le réchauffement climatique, les défis qui vont se heurter à la vie politique sont nombreux en cette fin de vacances scolaires 2022.

« La fin de l’abondance »

Que ce soit une des conséquences de la crise sanitaire, de la guerre en Ukraine ou des différentes sécheresses à travers le monde, les matières premières viennent à manquer en France. Cela a été constaté notamment pour la moutarde, les semi-conducteurs ou encore les oléagineux. « Ce que nous sommes en train de vivre est plutôt de l'ordre d'une grande bascule et d'un grand bouleversement », a déclaré le président de la République Emmanuel Macron lors de son allocution avant la rentrée politique du 24 août 2022. « Nous vivons depuis plusieurs années la fin de ce qui pouvait apparaître comme une abondance. Celle des liquidités sans coût (...), celle de la fin de l'abondance de produits, de technologies qui nous semblaient perpétuellement disponibles », ainsi que « la fin de l'abondance de terre ou de matière, et de celle de l'eau », a-t-il déclaré.

Pour le président de la République, il s’agit également de « la fin de l'évidence ». « La démocratie, les droits de l'Homme, si d'aucuns pensaient que c'était la téléologie de l'ordre international, les dernières semaines auront battu en brèche quelques évidences », juge Emmanuel Macron. Cette fin de l'évidence est visible « quand on regarde à la fois la France, l'Europe et autour du monde » et que l’on constate « la montée des régimes illibéraux, le renforcement des régimes autoritaires ».

De grands travaux écologiques

Le président de la République a également annoncé de « grands travaux de planification » écologique. Pour Emmanuel Macron, les conséquences du dérèglement climatique sont devenues « perceptibles ». Il faut faire des « choix clairs et forts à prendre pour la saison que nous venons de vivre, pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, doubler l'effort que nous avons su conduire et aussi transformer encore plus rapidement le pays », explique le locataire de l’Elysée. Ainsi la lutte pour le climat devient un « grand combat » du gouvernement pour cette rentrée politique.

À l'issue du Conseil des ministres du 24 août 2022, Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, a expliqué que le gouvernement préparait, pour la rentrée 2022, un projet de loi visant à « accélérer les projets de production de l'énergie ». Pour l’hiver 2022/2023, la France doit également « sécuriser les approvisionnements en énergie ». « L'accès aux matières premières en quantité au moment où on en a besoin - ce qui était une évidence pour tout le monde - n'est aujourd'hui plus la règle pour un certain nombre d'entre elles », a-t-il expliqué.