Le gouvernement sécurise ses conversations en supprimant WhatsApp

Le gouvernement français fait un pas décisif en adoptant Olvid, une application de messagerie sécurisée, pour protéger ses communications confidentielles.

Cropped Favicon.png
Par Grégoire Hernandez Modifié le 30 novembre 2023 à 14h54
gouvernement-securite-olvid-whatsapp-messagerie-application

Gouvernement : la sécurité des conversations avant tout

Le gouvernement français, soucieux de la sécurité de ses communications, a récemment pris une mesure significative. D'après une circulaire de Matignon datant du 22 novembre 2023, tous les membres du gouvernement sont invités à utiliser Olvid, une application de messagerie cryptée, en remplacement de WhatsApp, Telegram et Signal. Cette décision, effective dès le 8 décembre 2023, vise à renforcer la protection des informations confidentielles échangées au sein des hautes sphères de l'État.

Olvid, une application française se distingue par ses fonctionnalités uniques. Créée en 2019 par des experts français, cette application élimine l'annuaire centralisé d'utilisateurs, une caractéristique clé pour maximiser la sécurité. Elle offre un chiffrement de bout en bout et ne nécessite pas de numéro de téléphone pour l'inscription, garantissant ainsi une confidentialité accrue. Elle est disponible sur iPhone, Android et ordinateur gratuitement.

Un peu plus de 100 000 utilisateurs sur Olvid

Le gouvernement espère sécuriser au maximum ses conversations confidentiels et préfère utiliser pour cela, une application plus fiable sur le plan de la cybersécurité. Les applications de messageries sécurisées sont très prisées par les politiques et des cabinets, pour s'adresser aux journalistes notamment. Olvid compte actuellement un peu plus de 100 000 utilisateurs contre 2 milliards pour WhatsApp !

Cette transition vers Olvid n'est pas seulement un choix technique, mais aussi un symbole de l'engagement du gouvernement envers la sécurité numérique. En privilégiant une solution française, certifiée par l'ANSSI et respectueuse de la vie privée, le gouvernement montre l'exemple en matière de protection des données et de communication sécurisée. On se souvient, par exemple, de l'ancien ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui utilisait activement TikTok pour publier du contenu fun, afin d'attirer une plus jeune communauté.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Le gouvernement sécurise ses conversations en supprimant WhatsApp»

Laisser un commentaire

* Champs requis