Péage : le gouvernement a menti, ils vont bien augmenter encore un max !

Le gouvernement avait rejeté les rumeurs au sujet de l’augmentation de 5% des tarifs des péages des autoroutes pour le 1er février 2024. Néanmoins, l’augmentation annoncée par le ministre des Transports, ce mercredi 29 novembre au micro d’Apolline de Malherbe sur RMC, restera salée pour les automobilistes français.

Axelle Ker
Par Axelle Ker Publié le 29 novembre 2023 à 17h46
tarif, péage, autoroute, augmentation, ministres des transports, Clément Beaune, concessionnaires d'autoroute, 2024

Péage : une augmentation « inférieure à 3% »

Le ministre des Transports, Clément Beaune, a confirmé sur RMC, ce mercredi 29 novembre 2023, que dès le 1er février 2024, les péages connaîtront une hausse « inférieure à 3% ». On ne manquera pas de noter l'emploi du terme « inférieur » fait quelque peu penser au centime manquant sur les prix qui a pour but de nous faire penser que nous faisons une bonne affaire. La prochaine augmentation des tarifs des péages, bien que moindre par rapport à celle de février 2023 qui était de 4,75%, reste significative et pèsera lourd sur les automobilistes français.

Le ministre des Transports a également souligné que cette augmentation n'est pas liée à la taxe de 600 millions d'euros imposée aux sociétés routières, destinée à financer la transition écologique. Les dernières hausses des tarifs des péages, bien qu'elles soient calculées en fonction de l'inflation et des travaux sur les autoroutes, montrent une tendance croissante qui ne semble pas prête de s'arrêter. Chiffres à l'appui, en février 2019, l'augmentation des tarifs des péages était de 1,86%, de 0,85% en 2020, 0,44% en 2021, 2% en 2022, pour finir à 4,75% en 2023.

Bras de fer entre les concessionnaires d'autoroutes et l'État

Le ministre des Transports a tenté de rassurer les automobilistes en indiquant que l'augmentation pour l'année 2025 et les suivantes ne devrait pas dépasser les 2% si l'inflation recule. Cependant, les concessionnaires d'autoroutes sont prêts à s'engager dans une bataille juridique pour récupérer leurs pertes dues à la taxe du gouvernement. En cause ? Une clause contractuelle selon laquelle les sociétés d'autoroute sont normalement autorisées à répercuter toute augmentation fiscale directement sur les frais des usagers. Selon les estimations, les concessionnaires d'autoroutes pourraient faire grimper les prix des péages jusqu'à 6%. De son côté, Bercy s'est montré confiant en affirmant qu'en ayant étendu la taxe aux aéroports, ils ont pu contourner ladite clause.

D'autre part, il ne faut également pas oublier que la tarification des péages d'autoroutes, qui est revu tous les 1er février est en grande partie composé de taxes. De ce fait, ces augmentations successives sont aussi un moyen pour l'État de s'en mettre plein les poches. À titre d'exemple, l'État empoche 3,6 euros sur un péage qui coûte 10 euros.

Axelle Ker

Diplômée en sciences politiques et relations internationales, journaliste chez Économie Matin & Politique Matin depuis septembre 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Péage : le gouvernement a menti, ils vont bien augmenter encore un max !»

Laisser un commentaire

* Champs requis