Les Restos du Cœur se serrent la ceinture

Malgré la solidarité de nombreux Français, les caisses des Restos du Coeur sont à sec. L’association, confrontée à un gouffre financier de 35 millions d’euros, interpelle le gouvernement, mais la solution est-elle aussi simple qu’un chèque de soutien ?

Adelaide Motte
Par Adélaïde Motte Publié le 4 septembre 2023 à 12h01
Restos Du Coeur
35 millions d'€Les Restos du Coeur pourraient fermer dans trois ans s'ils ne trouvent pas 35 millions d'euros pour renflouer les caisses

Un chèque gouvernemental trop mince

Les Restos du Cœur, symbole de solidarité en France, traversent une période de turbulences financières. Face à cette situation, le gouvernement a promis une aide supplémentaire de 15 millions d'euros dans les prochains jours. Cette somme, bien que conséquente, est dite insuffisante par l'association, qui estime qu'il faudra « beaucoup plus ». Le président des Restos du Cœur, Patrice Blanc, a même déclaré : « c'est une goutte d'eau dans l'océan de nos besoins ». La phrase peut surprendre, étant donné que la promesse couvre près de la moitié de la demande, mais elle reflète bien la crise que traverse l'association.

Pour répondre aux besoins croissants des bénéficiaires, pris à la gorge par une inflation alimentaire qui n'en finit plus, les Restos du Coeur auraient besoin de 35 millions d'euros, sous peine de fermer dans trois ans. L'association est pour beaucoup, aujourd'hui plus que jamais, la seule solution pour espérer se nourrir suffisamment. Créés en 1985 par Coluche, les Restos ont pour mission d'aider et d'apporter une assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire. Cette association, reconnue d'utilité publique, repose sur la générosité du public et sur l'engagement de ses bénévoles. Face aux défis actuels, la solidarité et le soutien de tous sont plus que jamais nécessaires.

Les Restos du Coeur au défi de la sécurité

Malgré les difficultés, les Restos du Cœur ont démontré une gestion financière rigoureuse. Selon leur site officiel, l'organisation veille à la transparence de ses comptes et à l'optimisation de chaque euro reçu. La Cour des Comptes, dans un rapport de 2009 mis à disposition sur le site des Restos du Coeur, confirme cette gestion saine, soulignant l'efficacité de l'association dans l'utilisation des fonds publics et privés.

Cependant, un autre défi se présente : le vandalisme. Vendredi 1er septembre, douze camions des Restos du Cœur ont été saccagés à Wattrelos, privant ainsi près de 40.000 bénéficiaires de livraisons essentielles. Ces actes de malveillance soulèvent des questions sur la sécurité des infrastructures de l'association, et surtout montrent à l'Etat son chantier le plus important. Outre les aides publiques, il est primordial de garantir la sécurité de tous.

Adelaide Motte

Diplômée en géopolitique, Adélaïde a travaillé comme chargée d'études dans un think-tank avant de rejoindre Economie Matin en 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Les Restos du Cœur se serrent la ceinture»

Laisser un commentaire

* Champs requis