Loi immigration : Aurélien Pradié appelle au changement

Le 19 décembre, Aurélien Pradié, député LR du Lot et auteur de “Tenir bon” (Editions Bouquins), a marqué les esprits lors de son passage dans “L’invité politique” sur Sud Radio. Animée par Jean-Jacques Bourdin, cette émission a abordé des sujets cruciaux tels que la loi sur l’immigration et la Commission Mixte Paritaire (CMP).

Adelaide Motte
Par Adélaïde Motte Publié le 19 décembre 2023 à 10h31
immigration

La Commission mixte paritaire arrivée à un point de rupture ?

Au cœur du débat, la CMP sur la loi immigration a été un point de discorde majeur. Aurélien Pradié a exprimé sur Sud Radio son mécontentement face à la situation actuelle : « Ça suffit, la démocratie doit aussi avoir dans son exercice un début et une fin », a-t-il déclaré. Il a insisté sur la nécessité pour le gouvernement de prendre une décision claire pour sortir de cette impasse. Selon lui, la Commission ne peut pas être étendue pour que chaque partie conserve un espoir de voir ses marottes personnelles acceptées.

Aurélien Pradié a également critiqué l'attitude du gouvernement et de certains membres de son propre parti, notamment Bruno Retailleau, qui n'a pas voulu poursuivre sa participation à la Commission. Il a insisté sur la nécessité de respecter les institutions républicaines et de participer activement à la CMP pour aboutir à une résolution. Sa détermination à voir la CMP reprendre ses travaux est un appel à l'action pour ses collègues et le gouvernement.

Les Républicains, des exigences fermes sur l'immigration

Sur la question de l'immigration, Pradié a été clair sur la position des Républicains, en particulier concernant le délai de carence pour les prestations sociales des étrangers en situation régulière. « Nous ne bougerons pas sur le délai de carence de 3 à 5 ans », a-t-il affirmé, marquant une limite non négociable pour son parti. Il s'agit de ne plus accorder aux étrangers les aides sociales non dépendantes de cotisations sociales avant trois ou cinq ans de présence sur le territoire français, contre six mois actuellement. Les aides concernées sont par exemple les aides au logement.

Il a souligné que cette mesure, loin d'être un retour à la préférence nationale, est une question de bon sens et de principe républicain. Aurélien Pradié a mis en avant l'importance d'une vraie rupture dans la politique d'immigration, une révolution qu'il juge nécessaire pour l'équilibre social et économique du pays. L'immigration, que ce soit en termes de nombre de personnes ou de conséquences sociales, économiques et sécuritaires, serait arrivée à un point tel qu'une loi ambitieuse deviendrait nécessaire, et même indispensable, pour prendre le sujet à bras-le-corps et répondre aux attentes des Français.

Adelaide Motte

Diplômée en géopolitique, Adélaïde a travaillé comme chargée d'études dans un think-tank avant de rejoindre Economie Matin en 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Loi immigration : Aurélien Pradié appelle au changement»

Laisser un commentaire

* Champs requis