Niche parlementaire du RN : une fausse bonne idée ?

Le 12 octobre prochain, le parti de Marine Le Pen, le Rassemblement national, présentera ses propositions de loi à l’Assemblée nationale. Le projet d’initiative parlementaire présenté par le groupe mardi 19 septembre s’est vite vu qualifié de « niche parlementaire » par ses adversaires politiques, qui jugent les sujets abordés comme étant trop « consensuels »

Axelle Ker
Par Axelle Ker Publié le 20 septembre 2023 à 11h00
Marine Le Pen, proposition de loi endométriose, Rassemblement national, député, Jean-Philippe Tanguy, niche parlementaire

Niche parlementaire : la proposition de loi du RN sur l'endométriose

Présenté le mardi 19 septembre à l’occasion de la journée d’initiative parlementaire du Rassemblement national, le projet de loi de Jean-Philippe Tanguy sur l’endométriose est loin de faire l'unanimité au sein de la classe politique française. Pire, il suscite la méfiance, voire même l’animosité de ses adversaires. « C’est un écran de fumée pour tenter de brouiller la position idéologique du RN » s’exclame la députée de Seine-Saint-Denis, Clémentine Autain. Elle va jusqu’à dire que le projet de loi  est « profondément réactionnaire et sexiste » (le ridicule ne tue pas…) et demande au ministre de la Santé Aurélien Rousseau « de prendre ses responsabilités et de couper l’herbe sous le pied du RN ». De même, pour la députée Renaissance Nadia Hai qui considère auprès de nos confrères de Ouest France que « le RN se fiche des réponses à apporter sur ce sujet qui touche tant de femmes. Ce qui compte pour eux, c’est de mettre en difficulté la majorité (…) Ma position est de ne jamais voter un texte du RN ».

Tout cela est bien regrettable... La proposition de loi du RN représente un véritable pas en avant pour les femmes atteintes d’endométriose (entre 1,5 et 2,5 millions de femmes en France). Elle vise à soutenir ces femmes en leur reconnaissant une affection de longue durée (ALD), et en leur garantissant une totale prise en charge par l’assurance-maladie. Pourquoi les adversaires politiques de Marine Le Pen s’affolent-ils autant ? Ils accusent le RN de porter des propositions sur des sujets « consensuels ». Ce type de sujet est appelé en jargon politique des « niches parlementaires ». Ce en quoi, le député porteur de la proposition de loi, Jean-Philippe Tanguy a répondu : « personne n’est propriétaire d’un sujet précis, il n’y a pas de chasse gardée ».

La bataille politique prévaut-elle sur le bien des Français ?

Ses adversaires ne s’y trompent pas, dès qu'une occasion se présente, ils n'hésitent pas à jeter l’opprobre sur le groupe de Marine Le Pen. Mais ils oublient bien vite que la candidate naturelle du RN est plus que bien placée dans la course présidentielle de 2027 comme peuvent en témoigner les derniers sondages qui la situent entre 30 et 33 % des intentions de vote. Peu leur importe, ce qui prévaut avant tout, c'est de ne donner aucune victoire au RN, quitte à ralentir les avancées pour les Français. Fort heureusement, certains députés, bien qu'étant en désaccord avec le Rassemblement national, se disent prêts à voter cette proposition de loi « Ça ne changera pas la perception des gens (…) in fine, si ça arrive en séance, on adoptera une proposition du RN », a ainsi déclaré un cadre Renaissance. Il ajoute que ce serait même « complètement idiot » de rejeter le texte du RN. Il conclut « si on me dit que c’est une bonne chose et que ça fait avancer la cause, je fais plutôt partie des personnes qui pensent qu’il faut le voter ».

Les textes présentés le 19 septembre et qui seront débattus dans l’hémicycle le 12 octobre abordent non seulement l’endométriose, mais aussi des sujets tels que l’insécurité et l’écriture inclusive. En se positionnant sur ces thématiques dites de niche, le RN cherche non seulement à redorer son image mais aussi à prouver sa capacité à légiférer efficacement pour le bien-être des citoyens.

C'est une tentative de briser les vieux clivages pour le parti de Marine Le Pen, mais aussi de démontrer une maturité politique en phase avec les besoins réels de la population. Le refus des autres partis de voter ses textes apparaît donc bien puéril, voire contre-productif pour l'avancement des affaires publiques françaises.

Axelle Ker

Diplômée en sciences politiques et relations internationales, journaliste chez Économie Matin & Politique Matin depuis septembre 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Niche parlementaire du RN : une fausse bonne idée ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis