Présidentielle : Arnaud Montebourg, prêt à soutenir François Hollande ?

Cropped Favicon.png
Par Marine Tertrais Modifié le 12 septembre 2016 à 15h51
Pronostics Montebourg Chomage 2017 Elections Front National

La gauche le sait, si elle ne veut pas subir la même déculottée qu’en 2002, elle doit arriver au 1er tour unie. Même si cela doit se faire derrière François Hollande ? Il semblerait que oui.

Montebourg soutiendra le vainqueur de la primaire

Les frondeurs se trouvent dans une impasse : soit ils décident de se lancer seuls dans la course à la présidentielle, au risque de diviser leur camp, soit ils se rangent derrière le président sortant alors même que ce dernier n’a pas été ce président de gauche qu’ils avaient espéré. Arnaud Montebourg souhaite participer à la primaire pour ne pas diviser son camp. Un parti pris à risque.

« Si François Hollande emporte la primaire, j’accepterai le résultat », a-t-il fait savoir sur France Inter, lundi 12 septembre. « Vous soutiendrez le vainqueur ? » lui demande-t-on. « La question c’est que j’accepte le résultat. Il est évident que quand on participe à un processus de rassemblement, on en accepte toutes les règles. C’est pour cette raison que je souhaite que ces règles soient équitables. »

Fidèle au Parti socialiste quoiqu’il en coûte ?

Mais s’il était vraiment fidèle à ses idées, il quitterait le Parti socialiste et irait se battre aux côtés de Jean-Luc Mélenchon, non ? « J’ai beaucoup d’estime pour Jean-Luc Mélenchon. Je crois que c’est un homme qui a des convictions et on ne peut pas lui retirer cette force », a-t-il expliqué. « Il ne s’agit pas d’être radical, de le rester et de se suffire à cela : il faut être capable de rassembler beaucoup plus largement une majorité de Français. Je crois que lorsque nous avons discuté de cette question, c’est ce critère-là qui prévaudra. »

Et d’ajouter : « Je suis un socialiste depuis 30 ans, je n’ai jamais adhéré à d’autres partis. Il m’est difficile d’abandonner une famille dont je regrette la dérive, parfois la dénaturation. J’aurais rêvé que le Parti socialiste soit différent. Il ne l’est pas, il faut faire avec. Mon projet, il est socialiste parce que je le suis, mais pas seulement. Il va chercher dans l’écologie une source d’inspiration, dans le républicanisme [...] mais aussi dans le gaullisme social. »

De son côté, le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis s’est dit sceptique quant à l'élargissement du périmètre de la primaire réclamé par les frondeurs, samedi 10 septembre. Selon lui, c’est un peu tard…

Cropped Favicon.png

Marine Tertrais est journaliste à Economie Matin depuis 2015, après être passée successivement par Jol Press, et Atlantico.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Présidentielle : Arnaud Montebourg, prêt à soutenir François Hollande ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis