Tabac : interdit en Angleterre, bientôt en France ?

Nos voisins outre-Manche ne badinent pas dans leur lutte contre le tabagisme. Le roi Charles a confirmé lors de son discours devant le Parlement que les jeunes générations anglaises seront bientôt interdites de fumer. La France suivra-t-elle le pas ?

Axelle Ker
Par Axelle Ker Publié le 8 novembre 2023 à 15h57
lutte, tabagisme, tabac, Angleterre, Premier ministre, roi Charles, restriction, âge légal, cigarette

L'Angleterre en tête des pays européens dans la lutte contre le tabac

Le Royaume-Uni affiche une ambition claire : rendre l'Angleterre « sans tabac » d'ici 2030. Dans son allocution devant le Parlement, le roi Charles a confirmé la future mise en place d'une mesure interdisant aux jeunes de fumer. Inspirée par le modèle néo-zélandais, cette stratégie prévoit d'augmenter l'âge légal pour acheter des cigarettes d'une année à chaque nouvelle année civile. Ainsi, « un jeune de 14 ans aujourd'hui ne pourra jamais (de toute sa vie) se voir vendre légalement une cigarette », selon les mots du Premier ministre Rishi Sunak.

Cette mesure envisage de s'attaquer au tabagisme dès l'amorce, en empêchant l'initiation des adolescents. « Quatre fumeurs sur cinq ont commencé avant l'âge de 20 ans », a souligné M. Sunak, conscient que l'intervention précoce est la clé pour en finir avec cette « plus grande cause de décès et de maladies évitables ». Les implications d'un tel projet sont majeures, non seulement pour la santé publique mais également pour l'économie, le tabagisme étant un lourd fardeau financier pour les États.

La France reste à la traîne...

Face à cette offensive britannique, la France semble en retrait alors même qu'elle compte plus de 15 millions de fumeurs, soit 10 millions de plus qu'en Angleterre. Le Mois sans tabac (novembre), bien que symbolique, peine à enregistrer des changements significatifs dans les comportements. Avec 75 000 décès annuels liés au tabac, l'Hexagone est confronté à une réalité alarmante. Le président de l'Alliance contre le tabac, Loïc Josseran, le martèle : « Un fumeur sur deux va mourir de son tabagisme ». Mais les mesures prises jusqu'à présent sont jugées insuffisantes par les spécialistes, notamment en ce qui concerne la réglementation de la vente aux mineurs et la fiscalité du tabac.

L'Angleterre s'oriente vers une politique radicale, posant les jalons d'une génération future non-fumeuse. De l'autre côté de la Manche, le gouvernement français a bien pris certaines mesures, telles que l'interdiction des cigarettes électroniques Puffs, mais le défi reste immense. La lutte contre le tabagisme en France se cantonne à endiguer le tabagisme et non à l'éliminer, alors que le cancer du poumon est la première cause de mortalité par cancer évitable. L'initiative du Royaume-Uni souligne le besoin d'une politique plus agressive dans la lutte contre le tabac, qui représente tant un coût humain qu'un gouffre financier.

Vers une Europe sans fumée ?

L'Europe est le deuxième continent qui détient le plus grand nombre de fumeurs. En 2020, ils représentaient près de 25 % de la population. Une proportion qui stagne depuis plusieurs années, et ce, malgré les 8 millions de morts annuels dans le monde, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L'initiative britannique pourrait avoir un effet domino en Europe.

Le débat sur l'interdiction totale du tabac en Angleterre résonne comme un appel à l'action pour les autres gouvernements. Le plan britannique est ambitieux, mais il est porté par une volonté politique ferme. Reste à voir si la France saura emboîter le pas et transformer ses campagnes de sensibilisation en mesures concrètes pour une société sans tabac.

Axelle Ker

Diplômée en sciences politiques et relations internationales, journaliste chez Économie Matin & Politique Matin depuis septembre 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Tabac : interdit en Angleterre, bientôt en France ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis