Manifestation pro-Palestine : le PS sort de son silence

Le Parti socialiste (PS) sort de son silence et appelle à manifester « contre la guerre » ce samedi 4 novembre 2023, tout en prenant soin de garder ses distances avec les organisateurs de la manifestation pro-Palestine.

Axelle Ker
Par Axelle Ker Publié le 3 novembre 2023 à 16h37
Parti socialiste, Olivier Faure, Parti communiste français, PCF, Fabien Roussel, manifestation pro-palestinienne, 4 novembre

Autorisation de la manifestation pro-Palestine du 4 novembre

Ce samedi 4 novembre 2023 aura lieu à Paris une « marche contre la guerre » en soutien au peuple palestinien. Cet événement, autorisé par la préfecture de police le jeudi 31 octobre ne « tolérera aucun débordement », comme l'a rappelé le préfet de police, Laurent Nuñez. La marche débutera à 14 heures place de la République et se terminera à Nation à 19 h 00. Elle a été organisée par un collectif rassemblant des organisations de gauche, dont la CGT, FSU, l'UNEF, LFI, EELV, le PCF, et le NPA. Les revendications portées par ce collectif sont : «la levée immédiate du blocus, l'arrêt des bombardements et des déplacements forcés de la population, un cessez-le-feu immédiat, et une protection du peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie».

Les divergences au sein de la gauche française sont claires, notamment après les prises de position et les polémiques suscitées par plusieurs membres de LFI, dont la députée Danièle Obono et le chef du parti, Jean-Luc Mélenchon, qui refusent de considérer le Hamas comme une « organisation terroriste ». Ni le PCF ni le PS ne souhaitent être associés aux propos de la LFI. Cependant, l'eau a coulé sous les ponts depuis l'attaque du 7 octobre du Hamas contre Israël (plus de 1 400 morts israéliens et des centaines d'otages). La riposte d'Israël et ses bombardements sur Gaza suscitent de vives inquiétudes au sein de l'échiquier politique et de l'opinion publique concernant le sort du peuple palestinien. Le PCF a ainsi publié un communiqué le jeudi 31 octobre, indiquant qu'il rejoindrait la manifestation pour dénoncer la « lâcheté et la complicité diplomatiques » qui ont, selon Fabien Roussel, « donné carte blanche au gouvernement d’extrême droite de Netanyahou ».

Le PS avance à tatillon

Olivier Faure, secrétaire du Parti socialiste, a finalement pris la décision de rejoindre l'appel à manifester suite au communiqué du PCF (jeudi 31 octobre), sans pour autant s'associer pleinement au collectif. Ce ralliement souligne la volonté du Parti socialiste de soutenir le peuple palestinien, en précisant les spécificités de son soutien et maintenant une certaine distance avec les autres organisateurs de la manifestation.

Tous les membres du parti son appelé à « se joindre à toutes les initiatives et marches organisées le samedi 4 novembre » pour demander « la libération des otages, un cessez-le-feu immédiat, la recherche d'une solution politique (...) pour toutes ces raisons et sur ces seules revendications ». Une occasion pour le Parti socialiste d'exister, tout en prenant soin de ne pas être directement rattaché à LFI.

Axelle Ker

Diplômée en sciences politiques et relations internationales, journaliste chez Économie Matin & Politique Matin depuis septembre 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Manifestation pro-Palestine : le PS sort de son silence»

Laisser un commentaire

* Champs requis