Sur qui Félix Tshisekedi pourra-t-il s’appuyer pour réussir son nouveau mandat ?

Cropped Favicon.png
Par Rédaction Modifié le 29 décembre 2023 à 18h20
Brussels,,belgium.,19th,sep.,2019.,congo's,president,felix,tshisekedi,is

C’est le scrutin présidentiel le plus important de cette fin d’année : le mercredi 20 décembre, les citoyens de RDC (République Démocratique du Congo) étaient appelés aux urnes pour des élections législatives, régionales, communales et surtout, présidentielles. Et si le chef d’État sortant Félix Tshisekedi demeure le favori pour un nouveau mandat, il pourrait s’appuyer sur un entourage renouvelé. Plusieurs noms circulent déjà, dont celui de Junior M’Buyi.

Près de 100 millions d’habitants pour un pays quatre fois plus vaste que la France : l’organisation d’un scrutin en République Démocratique du Congo relève du défi logistique. Et ce 20 décembre, plusieurs dysfonctionnements ont émaillé la journée électorale avec des bureaux de vote contraints de rester encore ouverts ce jeudi et ce vendredi, face à l’afflux d’électeurs.

Si près de 70 % des votants ont pu accomplir leur devoir civique selon la commission électorale, il faudra certainement attendre plusieurs jours avant d’obtenir les résultats définitifs et de connaitre les vainqueurs de ces élections générales, et en particulier, le nom du prochain chef de l’État de RDC pour les cinq années à venir. Face à une opposition dispersée, Felix Tshisekedi demeure largement favori.

Un nouveau mandat potentiel pour l’actuel chef de l’État, qui pourrait s’organiser avec une garde rapprochée renouvelée, plus jeune et plus proche de la société civile. Dans la presse congolaise, plusieurs noms circulent déjà.

Junior M’Buyi : l’expert financier

Junior M’Buyi a le vent en poupe : le jeune congolais, expert financier international est également le CEO de « JPG Consulting Partners Group ». Un cabinet présent dans plus de dix pays, dont la RDC, la France, la Suisse ou les États-Unis et spécialisé dans la gestion du risque et la mise en place de réformes règlementaires. Une expertise qui en fait l’un des figures les plus reconnues dans le domaine bancaire et qui a publié en octobre dernier un ouvrage très remarqué : « Une superpuissance africaine en devenir ». Ode à la RDC, ce texte dense démontre avec méthode l’incroyable potentiel d’un pays capable selon l’auteur, et à certaines conditions, d’accéder demain à un statut inédit sur la scène internationale. Thèse audacieuse qui a notamment rencontré un écho particulier au sein de la diaspora congolaise.

Or, la réputation et les réseaux internationaux de Junior M’Buyi auraient été très appréciés par Kinshasa, qui cherche précisément à renforcer la stabilité et la crédibilité bancaire du pays pour restaurer la confiance et attirer les investisseurs.

Un atout de poids pour le président Tshisekedi, qui rejoint l’influent Armel Kayinda Nyunyi, l’avocat qui monte dans l’entourage présidentiel.

Né à Lubumbashi, au Sud de la RDC, il est lui aussi une figure montante des futures élites congolaises, formées en Europe et appréciées du nouveau chef de l’État. Doctorant en affaires publiques à l’Université Paris-Dauphine, et associé dans un cabinet d’avocat, il est spécialisé sur les questions de justice transitionnelle et de transformation publique post-conflit. Proche de Tshisekedi depuis leur rencontre en 2011, il est l’un de ses conseillers juridiques.

De nouvelles figures dans l’entourage présidentiel qui pourraient bien être rejointes par des acteurs gravitant depuis plus longtemps autour du chef de l’État et semblent susceptibles de gagner en influence dans les années à venir, tels Jean-Claude Bukasa et Olivier Tshilumba Chekinah.

Bukasa et Chekinah : l’homme de main et l’homme de foi

C’est une nomination qui fut particulièrement remarquée : en aout dernier, l’ancien Conseiller Spécial du Chef de l’État en matière de sécurité Jean-Claude Bukasa était nommé « Coordonnateur du Conseil National de Cyberdéfense ». Un poste stratégique pour la sécurité nationale dans un contexte de tensions croissantes avec son voisin, le Rwanda et alors que la RDC a annoncé un renforcement de ses capacités opérationnelles dans le domaine cyber. Mais ce nouveau poste est aussi particulièrement proche de la Présidence : cette nouvelle structure, créée par Félix Tshisekedi en personne, est directement rattachée au cabinet de la Présidence faisant de facto de Jean-Claude Bukasa, l’un des plus proches conseillers du chef de l’État.

Une proximité qu’il devra partager avec un vieux compagnon de route du président Tshisekedi, Olivier Tshilumba Chekinah. Le pasteur et homme d’affaires serait très régulièrement consulté par le chef de l’État depuis leur rencontre, en 2011. Militant pour l’UDPS dès la fin des années 1980, il serait également proche du chef d’État major de l’armée Christian Tshiwewe Songesha. Un allié de poids pour la présidence de RDC, qui peut compter sur les réseaux diplomatiques de Shekinah, tant dans les milieux évangélistes africains ou américains que dans le monde des affaires.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Sur qui Félix Tshisekedi pourra-t-il s’appuyer pour réussir son nouveau mandat ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis