Puy du Fou : une haine à la hauteur de son succès

Depuis sa création en 1977, le Parc du Puy du Fou, unique en son genre a connu une croissance phénoménale de sa fréquentation. Cet été 2023, il a battu un nouveau record avec 2,5 millions de visiteurs. Malgré sa réussite nationale et internationale, son succès ne cesse de susciter l’opprobre, pis encore, il l’alimente. La dernière émission Complément d’enquête en est une illustration…

Axelle Ker
Par Axelle Ker Modifié le 11 septembre 2023 à 8h03
Philippe de Villiers, Puy du Fou, succès record, été 2023, détracteurs

Puy du Fou : un nouveau record battu

Depuis son ouverture en 1977, le Puy du Fou n'a cessé de séduire les visiteurs, allant jusqu'à battre régulièrement de nouveaux records de fréquentation. La saison 2023 n'est pas encore finie que le parc a déjà battu un nouveau record avec 2,5 millions d'entrées avant la fin de la saison (novembre 2023): « jamais le Puy du Fou n'avait connu une telle progression », s'est félicité le parc du Puy de Fou dans un communiqué de presse.

Si le Puy du Fou dérange autant, c’est bien du fait de sa réussite et de son originalité. Mais sa réussite n'est pas seulement nationale. Depuis 2021, un premier parc à l'étranger a ouvert ses portes en Espagne (Tolède). Lui aussi connaît un véritable succès, puisque le million de visiteurs devrait très prochainement être atteint. La clé du succès du parc : un concept original qui propose des spectacles vivants et un modèle économique qui repose en grande partie sur ses bénévoles que l'on appelle les Puyfolais (environs 4.300). En plus de cela, le Puy du Fou fait de la technologie une de ses priorités. Ne bénéficiant d'aucune subvention de l'État, il investit chaque année massivement dans la création de nouveaux spectacles. Entre 2021 et 2023 par exemple, le parc a investi plus de 50 millions dont 20 millions pour le seul et dernier spectacle créé du parc : Le Mime et l'Étoile. Et cerise sur le gâteau, celui-ci dispose d'un des taux de fidélité de ses visiteurs les plus élevés enregistrés :  74% des visiteurs du parc reviennent au moins une fois dans un délai maximum de cinq ans (sondage Qalimétrie). L'ambition du Puy du Fou : devenir une marque à l'international. Deux autres grands spectacles immersifs devraient d'ailleurs bientôt ouvrir leurs portes à Shanghai et dans le Tennessee (États-Unis) et 4 autres parcs seront créés à l'étranger d'ici 2030.

Le Puy du Fou ou la contre-pensée unique

Le succès du Puy du Fou est incontestable, et c'est précisément cette raison qu'il suscite autant de jalousie et d'animosité. Philippe de Villiers et le Parc du Puy du Fou représentent la contre-pensée unique. Pour nos médias, dont la plupart sont de simples commissaires de la pensée, il est impensable qu'une pensée autre de la leur puisse avoir un tel succès, et pis encore, qu'il s'étende au niveau mondial !  Les conservateurs et tout ce qui s'en rapproche ne sont pour eux qu'archaïsme. C'est d'ailleurs bien souvent sous cette figure qu'est présenté Philippe de Villiers par ses détracteurs, pour n'en citer que quelques uns, l'Humanité, Libération et L'Obs. Ces-derniers l'introduisent bien souvent dans leurs articles sous la désignation « Vicomte catholique traditionaliste – intégriste - royaliste » : l'opprobre est lancée.

L'esprit révolutionnaire de 1789 reste bien présent dans notre société. On pourrait résumer toute l'animosité envers Philippe de Villiers, sa famille, et le parc, par la phrase suivante : « On vous condamne pour ce que vous êtes ! ». Dès lors, toutes les calomnies et les mensonges sont permis : on va chercher des témoignages d'anciens puyfolais, chercher des histoires familiales, lancer des rumeurs, mener des "enquêtes"... Certains utiliseront comme argument la déformation de l'Histoire, d'autres s'attaqueront à son modèle économique. Le Puy du Fou n'a jamais eu la prétention d'être un parc historique. Il s'inspire de certains moments forts de l'Histoire de France pour ses spectacles, mais ne revendique pas pour autant raconter l'Histoire. Quant à son modèle économique, qui repose, du fait d'être sous la Loi 1901 (pour la Cinéscénie), en grande partie sur ses bénévoles. Il est inconcevable, pour les progressistes, que des personnes puissent être portés par un tel projet, et qu'en supplément, elles le fassent bénévolement. L'émission Complément d'enquête sur le Puy du Fou, diffusé le 7 septembre 2023, sur le service public (France 2) coche toutes les cases, c'est un véritable procès médiatique.

Toutes les critiques et l'opprobre médiatique qui s'abattent sur le Puy du Fou nous confirme une chose : les progressistes ne sont pas dupes. Un tel parc ralentit la progression de leur idéologie dans notre société, pis encore, il entre en totale contradiction avec cette dernière. Par la création du parc, Philippe de Villiers a démontré leur incapacité à susciter une telle ferveur et à mobiliser autant de personnes sur un projet d'une telle ampleur. La réussite du Puy du Fou est pour eux un désastre, à plus forte raison que le(s) peuple(s) en redemande !

Si la réussite n’avait pas été aussi exceptionnelle, au niveau national et au niveau international, les critiques à l'égard du parc auraient été nettement moins virulentes. Finalement, et c'est bien ce que met en exergue le succès incontestable du Puy du Fou, les progressistes savent que leur idéologie est chétive et qu'elle repose sur des faux-semblants. Le Puy du Fou au contraire porte à sa manière le roman national Français et les valeurs qui sont intrinsèques à notre pays. Philippe de Villiers a réussi à faire ce qu'aucun autre n'a su faire : réunir les Français autour de quelque chose qui les dépasse. L'exportation du parc à l'international en est une preuve flagrante : les peuples quels qu'ils soient, réclament eux aussi,  leur propre roman national...

Axelle Ker

Diplômée en sciences politiques et relations internationales, journaliste chez Économie Matin & Politique Matin depuis septembre 2023.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

4 commentaires on «Puy du Fou : une haine à la hauteur de son succès»

  • Conformément à l’émission d’Elise Lucet “Cash investigation” le clan Devilliers a ses chiens de garde pour défendre malversations et magouilles , travail dissimulé en exploitant ses bénévoles, entrisme politique , a bien profité de la république en tant que secrétaire d’état et maintenant la conchie, suppôt de l’extrême droite catho un clone de Bolloré
    !! Merci a ce qui reste du service public pour éclairer les gens et dénoncer les Fakes.

    Répondre
  • Depuis 1789, la France est un royaume divisé contre lui-même. Et cette division durera ce que durera le mensonge de la rupture révolutionnaire, ce qu’a exprimé Michel Onfray en declarant : “En 1789, les Français ont changé de Patron, mais n’ont pas changé de Système.” C’est à dire que les compétences régaliennes ont été récupérées par une forme d’atheisme militant, déguisé en République pour les besoins de sa cause liberticide. Dès que la Liberté reprend ses droits, comme au Puy du Fou, les mêmes gros menteurs reviennent à la charge, et on sait depuis Maximilien de Robespierre et Émile Combes jusqu’à quelles extrémités ces criminels sont capables d’aller.

    Répondre
  • Sans avoir la prétention d’être “historique” cette version permet de se poser des “questions” fondamentales quand à la façon quelque peu “truquée” dont l’Histoire de la France nous est inculquée à l’école ……. et de façon orientée et non insignifiante !!!!!!!! Merci la Famille de Villiers, merci mille fois !!!!!

    Répondre
  • Journalistes de chiens écrasés. Pauvres types, bravo le puy du fou. Je reviendrai tous les ans voir ces superbes spectacles…merci

    Répondre
Laisser un commentaire

* Champs requis