Voiture électrique : le gouvernement passe à la vitesse supérieure

Le gouvernement met les bouchées doubles pour inciter les Français à passer aux voitures électriques. Le ministre des Transports, Clément Beaune, en plus de la revalorisation des aides financières, vient d’annoncer ce vendredi 27 octobre 2023 que 200 millions d’euros allaient être débloqués pour accélérer le déploiement des bornes de recharge rapide.

Axelle Ker
Par Axelle Ker Publié le 27 octobre 2023 à 17h40
ministre des Transports, Clément Beaune, ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, 200 millions, aides, voiture électrique, borne, charge rapide

Voiture électrique : 200 millions d'euros pour les bornes de charge rapide

L'Union européenne a acté la fin des voitures thermiques. En mars 2023, la Commission européenne a voté une loi pour interdire la vente de toute nouvelle voiture thermique à partir de 2035. En parfaite continuité avec cette directive, le gouvernement ne cesse de multiplier les incitations au passage à l'électromobilité. Ce vendredi 27 octobre 2023, le ministre des Transports, Clément Beaune, a annoncé un financement supplémentaire de 200 millions d'euros pour stimuler l'installation de bornes de charge rapide sur l'ensemble du territoire français. Son objectif : réduire le nombre de voitures thermiques, qui représentent plus de 95 % du parc automobile roulant en France. Cette mesure ambitieuse vise à répondre à l'une des principales préoccupations des automobilistes potentiels : la disponibilité de points de recharge. Avec 110 000 bornes publiques déjà installées, la France a quadruplé son infrastructure de recharge en l'espace de quatre ans, se positionnant comme le deuxième pays le mieux équipé en Europe, juste derrière les Pays-Bas. Toutefois, seuls 10 % de ces bornes offrent une recharge rapide, une caractéristique essentielle pour de nombreux Français et qui entrave leur transition vers les véhicules électriques.

L'objectif fixé par le président Emmanuel Macron est audacieux : atteindre 400 000 bornes et décupler le nombre de voitures électriques pour atteindre 13 millions de véhicules. L'enveloppe annoncée par le gouvernement cible surtout les particuliers : les voitures thermiques représentent près de 90 % du parc automobile français. Pour les soutenir dans leur transition vers l'électrique, la ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé que l'État prendra en charge jusqu'à 50 % du prix d'installation d'une borne de recharge rapide dans les copropriétés. Une bonne nouvelle pour les amateurs de véhicules électriques, sachant que le prix d'installation d'une borne peut aller de 800 à 1 000 euros. Trois secteurs seront privilégiés par cette mesure : le résidentiel collectif, les bornes de voirie et les recharges pour les poids lourds.

Vers une revalorisation de l'ensemble des aides destinées aux voitures électriques

Néanmoins, avant d'obtenir une borne de recharge rapide, il faut être en possession d'un véhicule électrique. Ainsi, parallèlement à l'amélioration de l'infrastructure de recharge, le ministre des Transports renforce les incitations financières pour l'adoption des voitures électriques. Le crédit d'impôt pour l'installation d'une borne rapide à domicile passera à 500 euros, facilitant ainsi la recharge des véhicules électriques pour les particuliers. De même, le bonus écologique, actuellement à 7 000 euros, fera prochainement l'objet d'une réévaluation. Pour le moment, aucune précision sur le nouveau montant n'a été dévoilée par le ministre des Transports. Néanmoins, la ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, a indiqué ce vendredi 27 octobre 2023 que « 50 % des Français les plus modestes pourront réserver à partir du mois de novembre une voiture électrique à 100 euros par mois ».

Outre ces mesures à destination des particuliers, le gouvernement cible aussi les entreprises pour encourager l'électromobilité : près de 3 millions de voitures sont des véhicules de fonction. Le ministre des Transports, Clément Beaune, a confirmé que la prime pour le rétrofit, qui permet de convertir un véhicule thermique en un véhicule électrique, sera bientôt réévaluée, le montant de celle-ci étant jusqu'à présent plafonné à 6 000 euros.

Suivez-nous sur Google News PolitiqueMatin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Voiture électrique : le gouvernement passe à la vitesse supérieure»

Laisser un commentaire

* Champs requis